Page:Langelier - Souvenirs politiques, vol 1, 1909.djvu/68

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
72
SOUVENIRS POLITIQUES

L’hon. H. G. Joly, Ministre des Travaux Publics et Chef du Cabinet ;

L’hon. Pierre Bachand, Trésorier ;

L’hon. F. G. Marchand, Sec. provincial.

L’hon. D. A. Ross, Procureur-Général ;

L’hon. F. Langelier, Commissaire des Terres de la Couronne ;

L’hon. A. Chauveau, Solliciteur-Général :

L’hon. Henry Starnes, Président du Conseil Exécutif.

Dès le 10 mars, M. Chapleau tenait une grande assemblée à Lévis. Il y dénonça avec véhémence le coup d’État ; il termina sa harangue en s’écriant : « Faites taire la voix de Spencer Wood, et laissez parler la grande voix du peuple. »

Le lendemain, les libéraux, à leur tour, avaient une réunion, à la Halle Montcalm, réunion présidée par l’hon. Isidore Thibaudeau. C’est M. F. Langelier qui fut l’orateur de la circonstance. Les assemblées se succédaient sur tous les points de la province et le parti libéral montrait une vitalité, une activité qui déconcertaient ses adversaires. Aussi, le Canadien du 20 mars disait avec une modération admirable :

« Nous sommes en pleine fièvre électorale, et bien que Sa Rougesse Luc I n’ait pas encore dissout le parlement, toute la vermine