Page:Langelier - Souvenirs politiques, vol 1, 1909.djvu/97

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
102
SOUVENIRS POLITIQUES

penses. En effet, en comparant les estimés pour 1878-79 préparés par M. Church, le trésorier du gouvernement DeBoucherville et ceux du nouveau trésorier M. Bachand, l’on trouve les chiffres suivants :

Réduction dans les dépenses $283,180
Taxes abolies 175,000

$458,130

M. Chapleau avait fait sans succès de grands efforts pour empêcher le vote des subsides. À la première lecture du bill, la Chambre s’était divisée, 26 contre 26, et le vote de l’orateur avait fait rejeter l’amendement. Une scène toute puérile eut lieu à la seconde lecture : le parti de l’opposition quitta la Chambre pour ne pas voter. Seul, M. Würtele resta à son siège et vota avec le gouvernement. Appuyé sur son pupitre il faisait mine d’être occupé à écrire afin de ne pas voir ses amis qui de la porte lui faisaient signe de les suivre. Il n’en fit rien, à leur grande déconvenue. Il n’abandonna pas son poste. Il trouvait dérogatoire à la dignité de la Chambre de se sauver pour ne pas voter les subsides.

Durant toute cette session, les ministres furent sur l’alerte. Aussitôt qu’un député ministériel s’absentait on était sûr que l’opposition