Page:Lanson - Manuel bibliographique de la littérature française moderne, t1, 1921.djvu/148

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
114
LES TRADUCTEURS

1558 ; — par Jacques de la Tapie, 1559 ; — par Jean de Marconville, 1564 ; — par Estienne de la Boëtie, 1571.

1276. Des vertus et illustres faicts des femmes, par Denys Sauvaige, dit du Parc, 1546.

1277. Les Politiques, trad. par Geoffroy Tory, 1532.

1278. De la Tardive vengeance de Dieu, trad. par Jean de Marconville, 1563.

1279. De l’industrie dans les animaux, et Des moyens de contre-garder la santé, trad. par A. Pasquet, 1557.

1280. Que les Bestes usent de la Raison, trad. par Adr. de la Planche, 1558.

1281. Cinq Opuscules, trad. par Estienne Pasquier (recteur des écoles de Louhans), Lyon, 1546.

1282. Trois Traités, trad. par P. de Saint-Julien, Lyon, 1546.

1283. De ne prendre à usure, trad. par Antoine Du Moulin, 1546.

1284. De la honte vicieuse, trad. par Fr. Legrand, 1544.

1285. De la doctrine du Prince, trad. par Brèche, 1544, in-4. — Autre traduction par Claude d’Espence, 1575.

1286. Les Narrations d’Amour (à la suite des Affections d’Amour de Parthenius de Nicée, n° 1472).

1287. Opuscule de l’éducation et de la nourriture des enfans, trad. par Jean Colin, V. Sertenas, s. d. (1558).

1288. De la Tranquillité de l’Esprit, trad. par Jean Colin, 1558.

1289. Apophtegmes, trad. par Ant. Macault, 1543. — Autre trad. (EN VERS), par Guillaume Haudent, 1571.

1290. Traductions manuscrites de quelques Vies, entre autres, par Simon Bougoing.

1291. Fragments des Vies de Demetrius et Marc Antoine, trad. par Claude de Seyssel (dans ses traductions de Diodore de Sicile et d’Appian, nos 1134 et 1130.)

1292. Huit Vies (Thémistocle, Camille ; Périclès, Fabius Maximus ; Alcibiade, Coriolan ; Timoléon, Paul Emile), trad. par Georges de Selve, 1543.

1293. Caton le Jeune, trad. par Loys Marchant, 1544.

1294. Epitome ou abrégé des Vies de LIV personnages, par Ph. des Avenelles, 1558, in-4.