Page:Lanson - Manuel bibliographique de la littérature française moderne, t3, 1925.djvu/114

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
610
L’ESTHÉTIQUE LITTÉRAIRE. — LA CRITIQUE ET LA PRESSE



II


Fin de la Querelle des anciens et des modernes.


[Cf. nos 3024, 5364-5388, 9289, 9292, 10056.]


8289. Mme Dacier. Préface à la traduction de l’Odyssée, 1716.

8290. Abbé de Pons. Lettre sur l’Iliade de La Motte, 1714.

8291. — Œuvres, 1738, in-12.

8292. Dufresny. Parallèle d’Homère et de Rabelais (paru dans le Mercure) ; — Œuvres, 1747.

8293. Le P. Buffier. Homère en arbitrage (n° 5388).

8294. Abbé Gamber. Quid de liberalium disciplinarum studio et ratione senserit Cl. Bufferius, 1899.

8295. Rollin. Traité des Études (n° 7595).

8296. Abbé Dubos. Réflexions critiques (n° 8303).


III


La critique des géomètres et la réaction
contre les géomètres.


[Cf. nos 5364, 5378, 5385, 6634, 7222, 7281, 7304, 8303, 8336.]


8297. Longueruana (n° 3034), tome I, p. 122.

8298. Lelevel. Lettres sur les Sciences et les Arts, 1704,

8299. De Boisverd. Nouvelle Logique courte et facile, 1704.

8300. Duval. Lettres curieuses sur divers sujets, 1725.

8301. Le P. Castel. Mathématique universelle abrégée, à l’usage et à la portée de tout le monde, 1778, in-4.

8302. Cartaud de La Villate (Cf. n° 8325). Pensées critiques sur les mathématiques où l’on propose divers préjugés contre ces sciences, à dessein d’en ébranler la certitude, et de prouver qu’ils ont peu contribué à la perfection des beaux-arts, 1733, in-12.