Page:Lao-tseu traduit par Jules Besse.djvu/17

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



IV



La Doctrine c’est le vide ; et pourtant à la pratiquer je doute qu’elle soit jamais assez vide.

Pour être plus profondément vide je m’identifie aux types ancestraux de l’humanité, j’émousse toutes les pointes de mon esprit, je tâche d’obtenir que rien ne me rattache plus à rien, je modère jusqu’à n’être plus qu’une faible lueur mes lumières, je m’identifie à la poussière.

Pour être plus profondément vide je ressemble à quelqu’un qui douterait s’il est encore en vie. Je ne sais plus de qui je suis le fils. Il me semble que j’existais déjà avant les légendaires empereurs.