Page:Lao-tseu traduit par Jules Besse.djvu/44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


contre-partie : beaucoup d’âpreté au gain, de ruse, de brigandage et de friponnerie.

Voilà pourquoi il faudrait faire en sorte que le peuple, conservant sa tête de bois, s’en tînt à son esprit simplet, n’eut tout au plus qu’une demi-douzaine d’idées personnelles et ne s’attachât qu’à n’avoir un minimum de désir.