Page:Lao-tseu traduit par Jules Besse.djvu/70

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


tué un très grand nombre d’hommes, sa place indiquée est là où l’on porte le deuil et où l’on pleure avec des sanglots. L’homme qui a combattu et vaincu des hommes, on devrait se conformer aux rites funèbres pour le placer[1].

  1. Il paraît que les généraux chinois étaient réellement placés ainsi. Il m’a semblé que Lao-tseu exprimait des desiderata protocolaires.