Page:Laroche - Fould - L Enfer des femmes.pdf/178

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



UNE RENCONTRE


En quittant Venise, ils allèrent en suisse se reposer de la chaleur et du soleil d’Italie. Ensuite ils remontèrent le Rhin en bateau à vapeur. Dunel s’étonnait de n’avoir pas encore vu sur sa route un de ses amis, chose en effet assez étrange, car il semble toujours qu’en voyage on se soit donné rendez-vous, et, souvent, on ne peut faire un pas sans rencontrer un visage de connaissance. À peine cette remarque était-elle faite, qu’en arrivant à Cologne, ils se trouvèrent avec M. de Flabert celui qui le premier avait reçu la confidence de l’amour d’Adolphe.

Il était sept heures du soir, le jeune ménage terminait son dîner dans un cabinet qui se trouvait tout à côté du salon de l’hôtel. On entendit dans la chambre