Page:Larousse - Grand dictionnaire universel du XIXe siècle - Tome 11, part. 2, Molk-Napo.djvu/410

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


1810) ; Relation des campagnes du général Bonaparte en Égypte et en Syrie, par le général Berthier (Paris, 1799, in-8°) ; Pièces diverses et correspondance relatives aux opérations de l’armée française en Orient, imprimées par ordre du Tribunat (Paris, 1801, in-8°) ; Campagnes de Bonaparte à Malle, en Égypte et en Syrie, par Lattil (Marseille, 1802, in-8°) ; la Campagne d’Égypte et la dernière campagne d’Italie jusqu’à la paix définitive (Paris, 1802, 6 vol. in-8°) ; Histoire scientifique et militaire de l’expédition française en Égypte (Paris, 1830-1836, 9 vol, in-8°) ; Histoire de l’expédition française en Égypte, par Nakoula-el-Turk, traduite en français par Desgranges (Pans, 1839, in-8°) ; le Consulat et l’Empire ou Histoire de la France et de Napoléon Bonaparte de 1799 à 1815, par Thibaudeau (Paris, 1831-1835, 10 vol. in-8°) ; Histoire du Consulat et de l’Empire, par M. Thiers (Paris, 1845-1862, 20 vol. in-8°) ; Napoléon et son historien M. Thiers, par J. Barni (Paris, 1865, in-12) ; Histoire du Consulat et de l’Empire, par Charles de Lacretelle (Paris, 1845-1848, 6 vol. in-8°) ; Histoire de France depuis le 18 brumaire jusqu’à la paix de Tilsitt (Paris, 1829, 14 vol. in-8°) ; la Domination française en Italie (1800-1814), par le comte Fr. Sclopis (Paris, 1861, in-8°) ; les Quatre concordats, suivis de considérations sur l’Église en général et sur l’Église de France en particulier, par de Pradt (Paris, 1819-1820, 4 vol. in-8°) ; Histoire de la monarchie napoléonienne, à l’usage des familles chrétiennes et des maisons d’éducation (Paris, 1853, in-8°) ; Histoire des campagnes de l’empereur Napoléon, etc. ; mémorial du dépôt de la guerre (Paris, 1843, in-4°) ; Recherches historiques sur le procès et la condamnation du duc d’Enghien, par A. de Nougarède de Fayet (Paris, 1844, 2 vol. in-8°) ; le Duc d’Enghien, par Marco de Saint-Hilaire (Paris, 1844, in-8°) ; Deux conspirations sous l’Empire, par Marco de Saint-Hilaire (Paris,1846, 2 vol. in-8°) ; Opérations du 9e corps de la grande armée en Silésie en 1806 et 1807, par Du Casse (Paris, 1855, 3 vol. in-8°) ; Histoire de la guerre dans la Péninsule et dans le midi de la France, de l’année 1809 à l’année 1814 (en anglais), par J. Murray (Londres, 1828, 5 vol. in-8°), traduit en français par le général M. Dumas (Paris, 1836, 13 vol.-in-18) ; Histoire de l’ambassade dans le grand-duché de Varsovie en 1812, par de Pradt (Paris, 1815, in-8°) ; Relation complète de la campagne de Russie, par Eugène Labaume (Paris, 1814, in-8°) ; Histoire de la campagne de Napoléon en Russie en 1812, par Boutourlin (Saint-Pétersbourg, 1820, 2 vol. in-8°) ; Histoire de Napoléon et de la grande armée pendant l’année 1812, par le comte de Ségur (Paris, 1824, 2 vol. in-8°) ; Histoire populaire et anecdotique de la Grande Armée, par Marco de Saint-Hilaire (Paris, 1862, in-4°) ; l’auteur, qui a créé la légende anecdotique de l’empereur, n’a pas toujours travaillé sur des documents sûrs, et parait même s’être passé plus d’une fois de documents ; Considérations sur les grandes opérations de la campagne de 1812, par le colonel Outreneff (Paris, 1829, in-8°) ; Histoire de l’expédition de Russie, par le marquis de Chambray (Paris, 1838, 3 vol. in-8°) ; Itinéraire de Napoléon, de Smorgoni à Paris, épisode de la guerre de 1812, par le baron Bourgoing (Paris, 1862, in-12) ; Histoire de la campagne de Russie, par Marco de Saint-Hilaire (Paris, 1846-1848, 4 vol. in-8°) ; Tableau de la campagne d’automne de 1813 en Allemagne, par Boutourlin (Paris, 1818, in-8°) ; Histoire de la guerre soutenue en Allemagne en 1813, par Guillaume de Vaudoncourt (Paris, 1819, in-4°) ; Campagne des Français en Saxe en 1813 (en allemand), par le baron d’Odeleben, traduit en français par Aubert de Vitry (Paris, 1817, 2 vol. in-8°) ; Histoire de la guerre de 1813 et 1814 en Allemagne et en France, par le marquis de Londonderry (Londres et Paris, 1833, 2 vol. in-8°) ; Histoire des campagnes de 1814 et 1815 en France, par Guillaume de Vaudoncourt (Paris, 1826,5 vol. in-8°) ; les Derniers jours de la grande armée ou Souvenirs, documents et correspondance inédite de Napoléon en 1814 et 1815, par H. de Mauduit (Paris, 1847, 2 vol. in-8°) ; Précis des événements militaires de la dernière guerre en Espagne, par Boutourlin (Saint-Pétersbourg, 1817) ; De la bataille et de la capitulation de Paris, suivi de la deuxième édition du congrès de Châlillon, par Pons de l’Hérault (Paris, 1828, in-8°) ; la Défection de Marmont en 1814, par Rapetti (Paris, 1858, in-8°) ; Histoire des deux Restaurations, par Vaulabelle (Paris, 1844-1847, 6 vol. in-8°) ; Nouvelle relation de l’itinéraire de Napoléon, de Fontainebleau à l'île d’Elbe, par le comte de Waldbourg-Truchsess, traduit de l’allemand en français (Paris, 1815, in-8°) ; Histoire de la campagne de 1815, par le lieutenant-colonel Charras (Bruxelles, 1863, in-8°) ; Précis historique, militaire et critique des batailles de Fleurus et de Waterloo, par le général Bertoul (Paris, 1818, in-8°) ; Histoire de la famille Bonaparte depuis 1815 jusqu’à ce jour, par P. Wouters (Paris, 1849, in-8°) ; Mémorial de Sainte-Hélène ou Journal où se trouve consigné, jour par jour, tout ce qu’a dit et fait Napoléon durant dix-huit mois, par Las Cases (Paris, 1823, 3 vol. in-8°) ; Suite au mémorial de Sainte-Hélène, par Grille et Musset-Pathay (Paris, 1824, 2 vol. in-8°) ; Histoire de la captivité de Napoléon à Sainte-Hélène, par W. Fersyth (Paris, 1843-1845, 3 vol. in-8°) ; Récits de la captivité de l’empereur Napoléon à Sainte-Hélène, par le général Montholon (Paris, 1847, 2 vol. in-8°) ; Sainte-Hélène, par E. Masselin, avec dessins de Staal (Paris, 1862, in-8°) ; Translation du cercueil de l’empereur Napoléon à bord de la frégate la Belle-Poule, par Durand-Brager (Paris, 1841, in-8°) ; Napoléon à Paris ou Translation de ses cendres sous le dôme des Invalides (Paris, 1841, in-8°).

3° Histoire diplomatique. Histoire dès cabinets de l’Europe pendant le Consulat et l’Empire, par A. Lefebvre (Paris, 1845-1847, 3 vol. in-8°) ; Souvenirs diplomatiques de lord Holland, trad. de l’anglais par H. de Chonski (Paris, 1851, in-12) ; Histoire des négociations diplomatiques relatives aux traités de Morfontaine, de Lunéville et d’Amiens, par Du Casse (Paris, 1855, 3 vol. in-8°).

4° Histoire anecdotique. L’Écho des salons de Paris depuis la Restauration ou Recueil d’anecdotes sur l’ex-empereur Buonaparte (Paris, 1814-1815,3 vol. in-12) ; Mémoires d’un page de la cour impériale, par Marco de Saint-Hilaire (Paris, 1804-1815, in-8°) ; Bonaparte et sa famille ou Confidences d’un de leurs anciens amis (Paris, 1818, in-16) ; Mémoires ou Souvenirs et anecdotes, par le comte de Ségur (Paris, 1827, 3 vol. in-8°) ; Napoléon, sa famille, ses amis, ses généraux, ses ministres et ses contemporains ou Soirées secrètes du Luxembourg, des Tuileries, etc. (Paris, 1841, 4 vol. in-8°) ; Histoire secrète du cabinet de Napoléon Buonaparte et de la cour de Saint-Cloud, par Lewis Goldsmith (Londres, 1810, in-8°) ; le Moniteur secret ou Tableau de la cour de Napoléon (Paris, 1814, 2 vol. in-8°) ; Anecdotes du temps de Napoléon ier, par Marco de Saint-Hilaire (Paris, 1863, in-12) ; l’Hôtel des Invalides, souvenirs intimes du temps de l’Empire, par Marco de Saint-Hilaire (Paris, 1841, 2 vol. in-8°) ; l’École militaire, le bivouac et les Tuileries, par Marco de Saint-Hilaire (Paris, 1842, 2 vol. in-8°) ; Souvenirs intimes du temps de l’Empire, par Marco de Saint-Hilaire (Paris, 1850, in-8°) ; les Aides de camp de l’empereur ; souvenirs intimes du temps de l’Empire, par Marco de Saint-Hilaire (Paris, 1841, 2 vol. in-8°) ; Histoire du cabinet des Tuileries depuis le 20 mars 1815 et de la conspiration qui a ramené Buonaparte en France (Paris, 1815, in-8°) ; Mémoires anecdotiques sur l’intérieur du palais, etc., par L.-F.-J. de Bausset (Paris, 1827-1829, 4 vol. in-8°) ; Napoléon et Marie-Louise, souvenirs historiques de M. le baron Meneval (Paris, 1843-1845, 3 vol. in-8°) ; Napoléon en campagne, par Marco de Saint-Hilaire (Paris, 1844, 2 vol. in-8°) ; Napoléon au bivouac, aux Tuileries et à Sainte-Hélène, par Marco de Saint-Hilaire (Paris, 1844, in-18) ; Napoléon au conseil d’État, par Marco de Saint-Hilaire (Paris, 1843, in-8°) ; Aventures extraordinaires de Buonaparte depuis l’époque de sa déchéance jusqu’à celle de son arrivée à l’île d’Elbe (Paris, 1814, in-12) ; Correspondance de G. Warden, chirurgien à bord du vaisseau le Northumberland, qui a conduit Napoléon Buonaparte à Sainte-Hélène (Bruxelles, 1817, in-8°).

5° Mémoires. Mémoires secrets sur Napoléon Buonaparte, écrits par un homme qui ne l’a pas quitté depuis quinze ans (Paris, 1815, 2 vol. in-8°) ; Mémoires pour servir à l’histoire de la vie privée, du retour et du règne de Napoléon en 1815, par Fleury de Chaboulon (Londres, 1820, 2 vol. in-8°) ; Mémoires historiques et inédits sur la vie politique et privée de l’empereur Napoléon, par le comte Ch. d’Og... (Paris, 1822, in-8°) ; Mémoires tirés des papiers d’un homme d’État, sur les causes secrètes qui ont déterminé la politique des cabinets dans les guerres de la Révolution, par MM. d’Allonville, Michaud et de Beauchamp (Paris, 1831-1838, 13 vol. in-8°) ; Mémoires, souvenirs, opinions et écrits du duc de Gaëte (Paris, 1826, 2 vol. in-8°) ; Mémoires du duc de Rovigo, pour servir à l’histoire de l’empereur Napoléon (Paris, 1828,8 vol. in-8°) ; Mémoires de Bourrienne sur Napoléon, le Directoire, le Consulat, l’Empire et la Restauration (Paris, 1829, 10 vol. in-8°) ; Bourrienne et ses erreurs volontaires et involontaires (Paris, 1830,2 vol. in-8°) ; Mémoires de Constant, premier valet de chambre de l’empereur, sur la vie privée de Napoléon, sa famille et sa cour (Paris, 1830, 6 vol. in-8°) ; Mémoires et souvenirs du comte de La Valette (Paris, 1831,2 vol. in-8°) ; Mémoires du maréchal Ney (Paris, 1833, 2 vol. in-8°) ; Mémoires du comte Belliard (Paris, 1842-1843, 3 vol. in-8°) ; Mémoires d’un ministre du trésor public, le comte Mollien (Paris, 1845, 4 vol. in-8°) ; Mémoires et correspondance politique et militaire du roi Joseph, par Du Casse (Paris, 1855, 10 vol. in-8°) ; Mémoires et correspondance du roi Jérôme et de la princesse Catherine, par Du Casse (Paris, 1861-1865, 6 vol. in-8°) ; Mémoires du maréchal duc de Raguse (Paris, 1857, 9 vol. in-8°) ; Réfutation des mémoires du duc de Raguse (Paris, 1857, in-8°) ; le Maréchal Marmont, duc de Raguse, devant l’histoire ; examen critique et réfutation de ses mémoires (Paris, 1857, in-8°) ; le Prince Eugène ; réfutation des mémoires du duc de Raguse, par le comte Tascher de La Pagerie (Paris, 1857, in-8°) ; le Prince Eugène en 1814 ; réponse au maréchal Marmont, par Planat de La Faye (Paris, 1857, in-8°) ; Quelques observations sur les mémoires du duc de Raguse, par le comte Napoléon de Lauriston (Paris, 1857, in-8°) ; Mémoires et correspondance politique et militaire du prince Eugène, par Du Casse (Paris, 1858, 10 vol. in-8°) ; Mémoires du comte Miot de Melito (Paris, 1858, 2 vol. in-8°) ; Mémoires sur l’enfance et la jeunesse de Napoléon jusqu’à l’âge de vingt-trois ans, par Nasica (Paris, 1852, in-8°) ; Manuscrit de l’an III, par le baron Pain (Paris, 1828, in-8°) ; Mémoires pour servir à l’histoire militaire sous le Directoire, le Consulat et l’Empire, par Gouvion Saint-Cyr (Paris, 1831,4 vol. in-8°) ; Journal d’Abdurrahman Gabarti pendant l’occupation française en Égypte, traduit de l’arabe par A. Cardin (Paris, 1838, in-8°) ; Mémoires sur le Consulat, par Thibaudeau (Paris, 1827, in-8°) ; État de la France en l’an VIII, attribué à d’Hauterive (Paris, 1801, in-8°) ; Notice historique sur les finances de la France de 1800 à 1814, par Gaudin (Paris, 1818, in-8°) ; Mémoires du cardinal Pacca, traduits de l’italien par l’abbé Jamet (Caen, 1832, 2 vol. in-8°) ; Discussions du conseil d’État et du Tribunat sur le code civil (Paris, 1841, in-8°) ; Discours, rapports et travaux inédits sur le code civil, par J.-E. Portalis (Paris, 1844, in-8°) ; Discours, rapports et travaux inédits sur le concordat de 1801 et sur les articles organiques, par J.-E. Portalis (Paris, 1845, in-8°) ; Discussions sur la liberté de la presse, etc., qui ont eu lieu dans le conseil d’État pendant les années 1808, 1809, 1810, 1811, rédigées et publiées par le baron Loiré (Paris, 1819, in-8°) ; Mémoires sur la guerre de 1809 en Allemagne, avec les opérations particulières des corps d’Italie, etc., par le général Pelet (Paris, 1824, 4 vol. in-8°) ; Mémoires pour servir à l’histoire de la guerre entre la France et la Russie en 1812, par Guillaume de Vaudoncourt (Londres, 1815, in-4°) ; Manuscrit de 1812, par le baron Pain (Paris, 1827, 2 vol. in-8°) ; le Portefeuille de 1813, par de Norvins (Paris, 1825, 2 vol. in-8°) ; Manuscrit de 1813, par le baron Pain (Paris, 1824, 2 vol. in-8°) ; Manuscrit de 1814, par le baron Pain (Paris, 1830, in-8°) ; Mémoires pour servir à la campagne de 1814, par F. Koch (Paris, 1819, 3 vol. in-8°) ; Mémoires sur les Cent Jours, par B. Constant (Paris, 1829, in-8°) ; Mémoires du docteur Antommarchi ou les Derniers moments de Napoléon (Paris, 1825, 2 vol. in-8°).

6° Œuvres critiques et satiriques. Napoléon, par Channing, dans Channing, sa vie et ses œuvres, de M. P. de Rémusat (1861) ; De Bonaparte, des Bourbons et de la nécessité de se rallier à nos princes légitimes pour le bonheur de la France et celui de l’Europe, par Chateaubriand (Paris, 1814, in-8°) ; Origine des Bonapartes, par Michelet (Paris, 1872, in-8°) ; Secret politique de Napoléon, comme base de l’avenir moral du monde, par Hoëné Wronski (Paris, 1840, in-8°) ; Essai sur l’établissement monarchique de Napoléon, par C. Paganel (Paris, 1836, in-8°) ; l’Empereur et la démocratie moderne, par Granier de Cassagnac (Paris, 1861, in-8°) ; Exposé comparatif de l’état financier, militaire, politique et moral de la France et des principales puissances, par Bignon (Paris, 1815, in-8°) ; Napoléon, sa naissance, son éducation, sa carrière militaire, son gouvernement, sa chute, son exil et sa mort, par M. C... (Paris, 1821, in-12) ; Histoire de Napoléon, de sa famille et de son époque au point de vue de l’influence des idées napoléoniennes sur le monde, par E. Bégin (Paris, 1853-1854, 5 vol. in-8°) ; le Brigand corse ou Crimes, forfaits, attentats et péchés de Nicolas Bonaparte depuis l’âge de treize ans jusqu’à son exil à l’île de Sainte-Hélène (Paris, 1814-1815, 2 vol. in-32) ; Paris, Saint-Cloud et les départements ou Buonaparte, sa famille et sa cour, par un chambellan forcé de l’être (Paris, 1820, 3 vol. in-8°) ; l’Église romaine et le premier Empire, par M. d’Haussonville (Paris, 1868, 3 vol. in-8°) ; Recueil de pièces officielles destinées à détromper les Français sur les événements qui se sont passés depuis quelques années, par Pr. Schœll (Paris, 1814-1816, 3 vol. in-8°) ; Question décisive sur Napoléon, par Hoëné Wronski (Paris, 1840, in-12) ; les Idées napoléoniennes, par Louis-Napoléon Bonaparte (Paris, 1839, in-8°) ; les Deux empereurs, par Marco de Saint-Hilaire (Paris, 1853, in-18) ; les Dernières réflexions de Napoléon, écrites par lui-même à l’île Sainte-Hélène, trouvées en 1836 par un officier anglais, etc. (Lyon, 1837, in-12) ; les Bonapartes et leurs œuvres littéraires, par Quérard, Louandre et Bourquelot (Paris, 1845, in-8°) ; Tableau historique des prisons d’État en France sous le règne de Buonaparte, par M. Eve, dit Demaillot (Paris, 1814, in-8°) ; le Catéchisme civil, etc., pamphlet espagnol, traduit en français, dans les Mémoires tirés des papiers d’un homme d’État ; Conspiration de Buonaparte contre Louis XVIII, par Lamartelière (Paris, 1815, in-8°).

7° Poésie et fantaisie. Comme quoi Napoléon n’a jamais existé ou Grand erratum source d’un nombre infini d’errata à noter dans l’histoire du XIXe siècle, par J.-B. Pérès (Paris, 1860, in-32). C’est une ingénieuse critique des systèmes d’interprétations mythologiques en vogue à l’époque où l’auteur écrivait ; la Napoléone, ode satirique par Ch. Nodier (vers 1800) ; la Couronne poétique de Napoléon, recueil de pièces en l’honneur de l’empereur, par Esménard (Paris, 1807) ; Napoléon en Égypte, poëme en huit chants, par Barthélémy et Méry (Paris, 1828, in-8°) ; Napoléon, poëme, par Edgar Quinet (Paris, 1826, in-8°).

8° Théâtre. Un personnage vivant ou mort depuis peu ne peut guère fournir au théâtre que des à-propos ou des thèses politiques pour ou contre lui, double catégorie de sujets également ingrats. Aussi, le caractère commun du théâtre napoléonien, c’est la platitude ; il faut y ajouter une monstrueuse flagornerie, pour toutes les pièces représentées du vivant du héros. Celles-ci sont nombreuses et commencent immédiatement après le 18 brumaire, pour la glorification de cet attentat. Elles se poursuivent, naturellement, pendant toute la durée du Consulat et de l’Empire. La Restauration fait le silence autour du nom de l’ogre de Corse ; les pièces napoléoniennes n’existent pas durant cette période. Toutefois, malgré la vigilance de la censure, quand, par une aberration qu’il devait chèrement expier, le libéralisme eut remis en honneur la légende impériale, les auteurs et le public, à défaut de pièces directes, firent un très-grand usage des allusions. Dans les premières années du règne de Louis-Philippe, on exposa sur les théâtres, avec un redoublement d’ardeur, la gloire de l’empereur. Toutefois, cet enthousiasme finit par se calmer, et le second Empire lui-même ne parvint pas à le ressusciter. Le temps a amené le calme, et les jugements sévères et justes portés de nos jours sur Napoléon nous font croire que la tradition impériale ne sera pas reprise au théâtre. L’énumération des pièces que nous donnons ci-après est fort incomplète, mais plus que suffisante : les Mariniers de Saint-Cloud, vaudeville, par Sewrin (théâtre favart, 1799) ; la Girouette de Saint-Cloud, par Barré, Radet, etc. (Vaudeville, 1799) ; Une journée de Saint-Cloud ou la Pêche aux jacobins, vaudeville, par Léger, Chazet et A. Gouffé (Vaudeville, 1799) ; la Rêve ou la Colonne de Rosbach, vaudeville, par Barré, Radet et Desfontaines (Vaudeville, 1806) ; Inauguration du temple de la Victoire, intermède mêlé de chant et de danse, paroles de Baour-Lormian, musique de Wintor, Lesueur et Persuis (Opéra, 1807) ; un Dîner par victoire, vaudeville, par Désaugiers (théâtre de l’impératrice, 1807} ; les Bateliers du Niémen, vaudeville sur l’entrevue de Napoléon avec l’empereur de Russie, par Désaugiers, Francis et Moreau (Variétés, 1807) ; l’Hôtel de la Paix, rue de la Victoire, vaudeville, par Barré, Radet, etc. (Vaudeville, 1807) ; le Triomphe de Trajan, opéra, paroles d’Esménard, musique de Persuis et Lesueur (1807) ; la Dépêche télégraphique, vaudeville à propos de la naissance du roi de Rome, par Barré, Radet et Desfontaines (Vaudeville, 1811) ; l’Heureuse nouvelle ou le Premier venu, vaudeville joué à la même occasion (Variétés, 1811) ; Napoléon, comédie politique, par Rückert (1816) ; Napoléon en paradis, vaudeville, par Simonin, Antier et Nézel (Gaîté, 1830), sorte de déification ridicule ; Joséphine ou le Retour de Wagram, opéra-comique, paroles de Gabriel et Delaboulaye, musique d’Adolphe Adam (Opéra-Comique, 1830) ; Bonaparte, lieutenant d’artillerie, vaudeville, par Duvert et Saintine (Vaudeville, 1830)  ; Napoléon à Berlin, vaudeville, par Dumersan et Dupin (Variétés, 1830) ; la Malmaison et Sainte-Hélène, vaudeville, par V. Ducange, Pixérécourt et Sauvage (Gaîté, 1830) ; Quatorze ans de la vie de Napoléon, drame, par Clairville (théâtre du Luxembourg, 1830) ; le Fils de l’homme, drame, par Eugène Sue et Deforges (Nouveautés, 1830) ; Napoléon Bonaparte, trente ans de l’histoire de France, drame, par Alexandre Dumas (Odéon, 1831).

Napoléon en exil OU l’Écho de Saint-Hélène, ouvrage contenant les opinions et les réflexions de Napoléon sur les événements les plus importants de sa vie, par Barry-O’Meara (1822). Cet ouvrage produisit, lors de son apparition, la plus vive sensation, et donna lieu à beaucoup de réponses de la part des ennemis de Napoléon. L’ouvrage commence en août 1815 et finit en juillet 1818 ; il se termine par un appendice qui est une description de l’île de Sainte-Hélène.

Il ne faut pas attendre d’O’Meara, dernier chirurgien de l’empereur, une stoïque impartialité. Soit dévouement superstitieux, soit parti pris, il exagère étrangement les souffrances du captif et la cruauté de ceux qu’il appelle ses geôliers. Ceci dit, il faut reconnaître que la relation du docteur a un intérêt puissant et tout à fait dramatique, et l’on comprend l’immense succès qu’elle a obtenu dès son apparition. Napoléon en exil a été souvent réimprimé et forme le complément naturel du Mémorial de Sainte-Hélène.

Napoléon (VIE POLITIQUE ET MILITAIRE DE), racontée par lui-même au tribunal de César, d’Alexandre et de Frédéric, par le général Jomini (Paris, 1827, 4 vol. in-8°). De la part d’un biographe aussi sérieux, on ne peut s’empêcher d’être surpris qu’il ait donné à son livre une forme si singulière, et qu’il ait ainsi fait naître comme à plaisir le soupçon d’une composition tout imaginaire. Sa Vie de Napoléon est, au contraire, un jugement historique des plus fermes et des plus précis ; c’est le livre d’un penseur très-sérieux, très-profond ; il rappelle la grande Histoire des guerres de la Révolution du même auteur, et l’on sait que Napoléon lui-même, à Sainte-Hélène, a plus d’une fois rendu hommage à la critique militaire de cet officier, qu’il n’aimait pas et dont il croyait avoir à se plaindre.

Dans la Vie de Napoléon, les fautes militaires sont signalées avec beaucoup plus de justesse et de sûreté que les fautes politiques.