Page:Lavignac - Le Voyage artistique à Bayreuth, éd7.djvu/314

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


crée entre Élisabeth et Tannhauser, un récitatif entre le Landgrave et sa nièce, puis la Marche avec Chœurs annonçant le Concours des chanteurs. Au début de cette scène du concours, Wolfram chante l’amour sur une belle mais froide cantilène, qui donne lieu à une vive discussion entre Tannhauser, Walther et Biterolf ; ici se place le beau

CHANT DE WOLFRAM
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.