Page:Lavignac - Les Gaietés du Conservatoire.djvu/98

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
92
LES GAIETÉS DU CONSERVATOIRE


Asterisme.svg


— « Meucheu, che voudrais que mon’petit il entrerait dans votre clache.

Lavignac - Les Gaietés du Conservatoire - p. 098.png

— Mais… Madame, n’a-t-il pas déjà une classe de solfège ?

— Chertainement, meucheu, il est décha depuis deux ans chez meucheu Canal, que ch’est un chale et un mijérable, et un malhonnête, et une canaille, et…

— Madame, tout cela ne me regarde pas ; je n’ai qu’une chose à voir : votre fils est pourvu d’une classe de solfège, et les professeurs ne se prennent pas les élèves entre eux, le