Page:Lazare - Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, 1844.djvu/63

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sont à l’alignement. — Conduite d’eau depuis la rue Maubué jusqu’à celle du Maure. — Éclairage au gaz (compe Lacarrière).


Beauce (rue de).

Commence à la rue d’Anjou, nos 8 et 10 ; finit aux rues de la Corderie, no 18, et de Bretagne, no 2. Le dernier impair est 9 ; le dernier pair, 10. Sa longueur est de 135 m. — 7e arrondissement, quartier du Mont-de-Piété.

Cette rue, tracée en 1626, sur la culture du Temple, fut achevée en 1630. Son nom rappelle une des provinces les plus fertiles de la France. Une décision ministérielle du 4 floréal an VIII, signée L. Bonaparte, fixa la largeur de cette voie publique à 6 m. Cette largeur est portée à 10 m., en vertu d’une ordonnance royale du 31 mars 1835. Depuis 1832, elle est fermée par des grilles. Sa largeur actuelle n’est que de 3 m. 50 c. environ. La propriété no 10 n’est soumise qu’à un retranchement de 30 c. réduits. — Conduite d’eau depuis la rue de Bretagne jusqu’à la borne-fontaine.


Beauce (rue Jean-de-).

Commence à la rue de la Petite-Friperie, no 1 ; finit à la rue de la Cordonnerie, nos 1 et 3. Le dernier impair est 3 ; le seul pair, 2. Sa longueur est de 36 m. — 4e arrondissement, quartier des Marchés.

Le premier acte qui constate l’existence de cette rue est de 1320 ; nous croyons néanmoins sa construction antérieure à cette époque. Son emplacement était occupé par des Juifs durant les premières années du règne de Philippe-Auguste. Elle doit son nom à un boucher, qui y fit construire un étal. Il n’existe pas d’alignement pour cette voie publique, dont la largeur actuelle varie de 4 à 6 m. — Conduite d’eau depuis la rue de la Petite-Friperie jusqu’à la borne-fontaine. — Éclairage au gaz (compe Française).


Beaucourt (impasse).

Située dans la rue du Faubourg-du-Roule, no 94. Pas de numéro. — 1er arrondissement, quartier du Roule.

Cette impasse a été formée en 1825, sur des terrains appartenant à M. Beaucourt. Elle n’est point reconnue voie publique par l’administration.


Beaufort (impasse).

Située dans le passage du même nom, no 2. Pas de numéro. Sa longueur est de 40 m. — 6e arrondissement, quartier des Lombards.

On la nommait anciennement ruelle derrière Saint-Leu et Saint-Gilles. Elle tire son nom actuel de l’hôtel Beaufort, qu’on y voyait en 1575. Cette impasse n’a jamais été alignée ; sa largeur est de 3 m. environ. — La prison Saint-Magloire, située à l’angle du passage, a été vendue par le domaine de l’État, le 21 vendémiaire an VI.


Beaufort (passage).

Commence à la rue Quincampoix, no 63 ; finit à la rue Salle-au-Comte, entre les nos 8 et 10. — 6e arrondissement, quartier des Lombards.

Même étymologie que l’article qui précède.


Beaujolais (passage de).

Commence à la rue de Beaujolais, no 48 ; finit à celle de Richelieu, no 52. — 2e arrondissement, quartier du Palais-Royal.

Ce passage, construit en 1812, a pris le nom de la rue dans laquelle il débouche.


Beaujolais au Marais (rue de).

Commence à la rue de Bretagne, nos 48 et 50 ; finit à la place de la Rotonde-du-Temple, no 1, et à la rue du Forez, no 1. Le dernier impair est 25 ; le dernier pair, 20. Sa longueur est de 83 m. — 6e arrondissement, quartier du Temple.

Ouverte en 1626, sur la culture du Temple, elle prit le nom d’une de nos provinces de France. Elle était entièrement construite en 1630. — « Séance du 12 thermidor an VI de la république française, une et indivisible. L’administration centrale du département arrête : que la rue dite de Beaujolais, près celle de Bretagne, 6e arrondissement municipal, prendra le nom de rue des Alpes. » Par décision ministérielle du 5 vendémiaire an IX, signée L. Bonaparte, la largeur de cette voie publique fut fixée à 8 m. Un arrêté préfectoral du 27 avril 1814 lui rendit sa première dénomination. En vertu d’une ordonnance royale du 16 mai 1833, sa largeur a été portée à 10 m. Les maisons du côté des numéros pairs sont alignées ; celles du côté des numéros impairs devront subir un retranchement de 4 m. 30 c. — Conduite d’eau depuis la rue de Bretagne jusqu’à la borne-fontaine. — Éclairage au gaz (compe Lacarrière).


Beaujolais-Palais-Royal (rue de).

Commence à la rue de Valois, nos 43 et 48 ; finit à la rue de Montpensier, nos 38 et 41. Le dernier impair est 13 ; le dernier pair, 20. Sa longueur est de 128 m. — 2e arrondissement, quartier du Palais-Royal.

Elle a été ouverte en 1784, sur une partie de l’emplacement du jardin du Palais-Royal. Elle fut exécutée sur une largeur de 8 m. 78 c., et reçut la dénomination de passage Beaujolais, en l’honneur du comte de Beaujolais, fils du duc d’Orléans. — « L’administration centrale du département de la Seine, lecture faite des pétitions qui lui ont été adressées, afin de changer la dénomination de certaines rues dans Paris ; voulant effacer tout ce qui tend à per-