Page:LeMoine - Chasse et pêche au Canada, 1887.djvu/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LE CHASSEUR PRÉHISTORIQUE


La Chasse et la Pêche, comme délassement ou comme moyen d’existence, ont existé aux premiers âges du monde. Chaque jour la géologie se charge de nous en donner de nouvelles preuves : mais le gibier du présent a perdu en stature.

La plus grande bête de nos bois — l’élan ou orignal (Cervus elaphus) — mesure sept pieds à l’épaule, tandis que l’élan géant de l’Irlande — race éteinte depuis des siècles, atteignait, à en juger par ce qui en reste[1], jusqu’à dix pieds de hauteur ; son superbe panache mesurait onze pieds de pointe en pointe.

Quels délicieux passe-temps, pour nos ancêtres, les chasseurs des temps antiques, que la capture des colosses qui alors ruminaient dans les forêts, ou qui prenaient leurs ébats sur les plages de l’océan, ou dans les lagunes et les estuaires des fleuves, ou, qui, à leur vue, s’enfonçaient, en hurlant, dans leurs sombres cavernes.

  1. Le squelette de cette énorme bête existe au musée d’Histoire Naturelle, à New-York.