Page:LeMoine - Ornithologie du Canada, 1ère partie, 1861.djvu/221

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

queue noire, fourchue et frangée de gris à l’extérieur ; les barbes intérieures des trois plumes extérieures marquées d’une tache blanche ; là où se termine le noir, à la mandibule inférieure, de chaque côté, une barre de châtain roussâtre descend le long des côtés du cou et sous les ailes à la racine de la queue. Le reste des parties inférieures sont d’un bleu pur ; les jambes et les pieds gris ; le bec noir ; l’iris, couleur de noisette.

La femelle a le derrière de la tête d’un brun plus clair ; le châtain sur ses côtes est moindre et moins foncé.

Longueur totale, 5  ; envergure, 8.



LA FAUVETTE D’AUTOMNE.[1]
(Hemlock Warbler.)


Cette Fauvette passe quelques mois chaque année dans le Haut-Canada. Elle est d’une grande activité et d’une rare agilité, se cramponnant aux branches et y demeurant suspendue comme les Mésanges ; sa chanson se compose de quelques notes faibles mais très douces : elle interrompt ses évolutions un instant pour chanter, puis elle repart. Elle fait la chasse aux mouches avec une grande dextérité, commençant par les branches inférieures d’un arbre et continuant ainsi jusqu’à la cime de l’arbre, qu’elle quitte pour aller recommencer le même manège sur l’arbre voisin.

Le mâle a le bec noir en dessus, pâle en dessous ; les couvertures supérieures, noires barrées d’un jaune-olive ; le dessus de la tête, jaune avec des points noirs ; une ligne de la narine au dessus de l’œil, les côtés du cou, la poitrine, d’un beau jaune ; le ventre plus pâle strié de foncé ; autour de la poitrine de petites lignes noirâtres ; les ailes noires, avec deux

  1. Sylvicola parus. — Audubon.