Page:Le Coran (Traduction de Savary, vol. 1), 1821.pdf/248

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

apôtres l’ont précédé. S’il mourait ou s’il était tué, abandonneriez-vous sa doctrine ? Votre apostasie ne saurait nuire à Dieu ; et il récompense ceux qui lui rendent grâce.

139L’homme ne meurt que par la volonté de Dieu. Le terme de ses jours est écrit. Celui qui demandera sa récompense dans ce monde la recevra. Celui qui désirera les biens de la vie éternelle les obtiendra. Nous récompenserons ceux qui sont reconnaissans.

140Combien de prophètes ont combattu contre des armées nombreuses, sans se décourager des disgrâces qu’ils avaient éprouvées en soutenant la cause du ciel ? Le malheur ne les a point abattus. Ils ne se sont point avilis par la lâcheté. Dieu aime ceux qui ont de la constance.

141Ils se bornaient à dire : Seigneur, pardonne-nous nos fautes, et la transgression de nos devoirs ; affermis nos pas, et nous aide contre les nations infidèles. Dieu les combla de biens dans cette vie, et leur donna la félicité dans l’autre. Il aime les bienfaisans.

142O croyans ! si vous suivez les infidèles, ils vous feront retourner sur vos pas, et vous périrez.

143Dieu est votre protecteur. Qui mieux que lui peut vous secourir ?

144Nous jetterons l’épouvante dans le cœur des idolâtres, parce qu’ils ont associé au Très-Haut des divinités impuissantes. Le feu sera leur habitation, séjour déplorable des pervers.

145Dieu réalisa ses promesses quand vous poursuiviez les ennemis défaits ; mais, écoutant les conseils de la lâcheté, vous disputâtes sur les ordres du pro-