Page:Le Coran (Traduction de Savary, vol. 1), 1821.pdf/256

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE IV.
Les Femmes.
donné à Médine, composé de 175 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


Mortels, craignez le Seigneur qui vous a tous créés d’un seul homme, dont il forma la femme, et qui a couvert la terre de leur postérité. Craignez le Seigneur au nom duquel vous vous priez mutuellement. Respectez les liens du sang. Dieu observe vos actions.

2Donnez aux orphelins ce qui leur appartient. Ne rendez pas le mal pour le bien. Ne consumez pas leur héritage pour grossir le vôtre. Cette action est un crime.

3Si vous avez pu craindre d’être injuste envers des orphelins, craignez de l’être envers vos femmes [1]. N’en épousez que deux, trois, ou quatre. Choisissez celles qui vous auront plu. Si vous ne pouvez les maintenir avec équité, n’en prenez qu’une, ou bornez-vous à vos esclaves. Cette conduite sage vous facilitera les moyens d’être justes, et de doter vos femmes. Donnez-leur la dot dont vous serez conve-


  1. Lorsque ce verset descendit du ciel, la plupart des Arabes avaient huit et dix femmes. Ils les traitaient souvent avec injustice. Gelaleddin. La polygamie a été établie de tous temps en Orient. Mahomet l’a resserrée dans des bornes plus étroites.