Page:Le Coran (Traduction de Savary, vol. 1), 1821.pdf/285

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

hommes, qu’il a créés. Il pardonne ou châtie à son gré. Les cieux, la terre, l’univers, composent son domaine. Il est le terme où tout doit aboutir.

22O vous qui reçûtes les Écritures ! notre apôtre va vous éclairer sur la cessation des prophètes. Vous ne direz plus : Ils ont cessé ces jours où les ministres du ciel venaient nous annoncer ses menaces et ses promesses. Un d’eux est au milieu de vous, parce que la puissance de Dieu est sans bornes.

23Lorsque Moïse dit aux Israëlites : Souvenez-vous des grâces que vous avez reçues de Dieu ; il vous a envoyé les prophètes ; il vous a donné des rois, et vous a accordé des faveurs qu’il n’a faites à aucune autre nation ;

24Entrez dans la Terre Sainte que Dieu vous a destinée ; ne retournez pas en arrière, de peur que vous ne marchiez à votre perte.

25Ce pays, répondirent les israëlites, est habité par des géans. Nous n’y entrerons point tant qu’ils l’occuperont. S’ils en sortent, nous en prendrons possession.

26Présentez-vous à la porte de la ville, dirent deux hommes craignant le Seigneur et favorisés de ses grâces, vous y pénétrerez et vous remporterez la victoire. Mettez votre confiance en Dieu, si vous êtes fidèles.

27Nous ne nous y présenterons point, dit le peuple à Moïse, tant que les géans l’habiteront. Va avec ton Dieu, et combattez. Nous demeurerons ici.

28Seigneur, s’écria Moïse, je suis seul avec mon Père : juge entre nous et les rebelles.

29Le Seigneur prononça ces mots : L’entrée de ce pays leur sera interdite pendant quarante ans. Ils erreront sur la terre. Cesse de t’alarmer pour des prévaricateurs.