Page:Le Coran (Traduction de Savary, vol. 1), 1821.pdf/355

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

schisme, et que la religion sainte triomphe universellement. S’ils se convertissent, Dieu sera le témoin de leur action.

41S’ils persistent dans la révolte, songez que Dieu est votre maître, et que vous devez compter sur sa protection puissante.

42Souvenez-vous que vous devez la cinquième part du butin à Dieu, au prophète, à ses parens, aux orphelins, aux pauvres et aux voyageurs, si vous croyez en Dieu, et à ce que nous révélâmes à notre serviteur, dans ce jour mémorable où les deux armées se rencontrèrent. La puissance du Seigneur est infinie.

43Vous étiez postés près du ruisseau [1], les ennemis étaient sur la rive opposée. Votre cavalerie était inférieure. Malgré vos conventions la discorde se serait mise parmi vous ; mais le Tout-Puissant voulut accomplir ce qui était arrêté dans ses décrets ;

44Afin que celui qui devait périr succombât, et que celui qui devait survivre à la victoire fût témoin de sa gloire. Dieu sait et entend tout.

45Dieu vous montra en songe l’armée ennemie peu nombreuse. S’il vous l’eût fait paraître plus formidable, vous auriez perdu courage, et la discorde vous eût désunis. Il vous épargna ce tableau parce qu’il connaît le fond des cœurs.

46Lorsque vous commençâtes le combat, il diminua à vos regards le nombre des ennemis ; il diminua de


  1. Mahomet était campé près de Beder. C’est le nom d’un puits. Ce poste était très-avantageux, parce qu’il le mettait à portée de l’eau qui est très-rare en Arabie. Le courage qu’il sut inspirer à ses soldats les fit triompher des Coreïshites, trois fois supérieurs en nombre.