Page:Le Coran (Traduction de Savary, vol. 2), 1821.pdf/176

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

des signes de sa puissance, signes frappans pour celui qui souffre et qui est reconnaissant.

31Lorsque les flots couvrent le navire comme des montagnes ténébreuses, les mariniers invoquent le nom de Dieu ; ils lui montrent une foi sincère. A peine les avons-nous sauvés et conduits au port, que le plus grand nombre flotte dans le doute ; mais l’ingrat et l’impie nient seuls nos faveurs éclatantes.

32Mortels, craignez le Seigneur, craignez le jour où le père ne satisfera point pour le fils, ni le fils pour le père.

33Les promesses de Dieu sont véritables. Que les charmes de la vie mondaine ne vous séduisent pas ; que le tentateur ne vous détourne pas de la religion sainte.

34Dieu s’est réservé la connaissance de l’heure. Il fait tomber la pluie. Il sait ce qui est caché dans le sein de la mère, et l’homme ignore ce qui lui arrivera demain, dans quelle terre il mourra. Mais rien n’échappe à la pénétration de Dieu.



CHAPITRE XXXII.
L’Adoration.
donné à La Mecque, composé de 30 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


A. L. M. Le souverain de l’univers a fait descendre le Coran du ciel. Ce livre ne doit laisser aucun doute.

2Diront-ils qu’il est l’ouvrage de Mahomet ? La vé-