Page:Le Coran (Traduction de Savary, vol. 2), 1821.pdf/179

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

conduire suivant nos ordres, après qu’ils auront souffert avec constance et qu’ils auront embrassé notre religion.

25Dieu jugera leurs différens au jour de la résurrection.

26Ignorent-ils combien nous avons exterminé de peuples avant eux ? Ils foulent leurs cendres aux pieds. Exemple terrible ! N’ouvriront-ils point les yeux ?

27Ne voient-ils pas que nous conduisons l’eau à travers leurs campagnes stériles, pour faire croître les moissons et les plantes dont ils se nourrissent, eux et leurs troupeaux ? Ne le comprennent-ils pas ?

28Quand viendra le jugement ? demandent-ils. Parle, si la vérité t’éclaire.

29Réponds-leur : Dans ce jour, il sera inutile aux infidèles de croire. On ne recevra plus leur repentir.

30Éloigne-toi d’eux. Attends. Ils attendent.



CHAPITRE XXXIII.
Les Conjurés.
donné à Médine, composé de 73 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


O prophète ! crains le Seigneur, et ne suis pas les désirs des infidèles et des impies. Dieu est savant et sage.

2Aucune de vos actions n’échappe à sa connaissance. Obéis à ses révélations.