Page:Le Coran (Traduction de Savary, vol. 2), 1821.pdf/262

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


85Béni soit celui qui a l’empire des cieux et de la terre, qui commande ans l’immensité de l’espace, qui a la connaissance de l’heure, et devant lequel nous reparaîtrons tous !

86Les faux dieux qu’ils adorent n’ont pas le pouvoir de l’intercession ; mais celui qui rend témoignage à la vérité qu’il croit jouit de cet avantage.

87Demande-leur qui les a créés ; ils répondent : C’est Dieu. Pourquoi s’écartent-ils donc de la vérité ?

88Seigneur, s’est écrié le prophète, ils n’ont point la foi.

89Éloignez-vous d’eux ; souhaitez-leur la paix ; bientôt ils verront.



CHAPITRE XLIV.
La Fumée.
donné à La Mecque, composé de 59 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


H. M. J’en jure par le livre de l’évidence ;

2Nous te l’avons envoyé dans la nuit bénite pour instruire les mortels.

3Dans la même nuit, la sagesse éternelle mit le sceau à ses lois.

4C’est elle qui donne aux hommes le caractère d’apôtre.

5Ce titre est une faveur du ciel. Dieu possède l’intelligence et la science.