Page:Le Coran (Traduction de Savary, vol. 2), 1821.pdf/404

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


4Elle fut consacrée par la venue des anges et de l’esprit [1]. Ils obéirent aux ordres de l’Éternel, et apportèrent des lois sur toutes choses.

5La paix accompagna cette nuit jusqu’au lever de l’aurore.



CHAPITRE XCVIII.
L’Évidence [2].
donné à Médine, composé de 8 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


Les chrétiens, les juifs incrédules et les idolâtres, ne se sont éloignés de toi que lorsqu’ils ont vu l’évidence [3].

2L’envoyé de Dieu ne lit que les livres épurés qui renferment la vraie doctrine.

3Ceux qui ont reçu les écritures ne se sont divisés que lorsque la vérité a brillé à leurs yeux.

4Cependant on ne leur demandait que de servir le Seigneur, de lui montrer une foi sincère, d’ado-


  1. L’esprit, c’est Gabriel.
  2. Les mahométans vertueux qui liront le chapitre de l’évidence seront placés au jour de la résurrection parmi les créatures les plus excellentes qui soient sorties des mains de l’Éternel ; c’est le sentiment des docteurs musulmans.
  3. Par l’évidence, on doit entendre la doctrine du Coran que prêcha Mahomet. Gelaleddin.