Page:Le Tour du monde - 03.djvu/271

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


jeté une grande couverture en laine, qui les enveloppait entièrement. Ils ne savaient pas un mot d’anglais, et semblaient un peu hébétés. L’un d’eux, armé d’une longue lame d’acier en forme de poignard, avait planté sa pipe dans ses cheveux. Ces trois Chippeways allaient à Saint-Paul réclamer un cheval qu’ils accusaient les Sioux de leur avoir enlevé. Ces vols d’animaux, assez fréquents entre les tribus, les poussent à des guerres acharnées.

Le lac Pépin est formé par le fleuve lui-même, qui atteint à cet endroit une largeur de six à sept kilomètres. En face de nous se présente Maiden’s rock, vaste rocher de cent trente mètres de hauteur, et dont les flancs escarpés ajoutent à l’effet de cette pittoresque contrée.

Le lac Pépin. — Dessin de Paul Huet d’après M. Deville.

Maiden’s rock signifie Rocher de la vierge. Ce nom doit son origine à une légende indienne. On raconte que de cette sommité une jeune fille se précipita dans le Mississipi, en présence de sa tribu tout entière, plutôt que d’épouser un homme qu’elle n’aimait pas.

L’histoire de cette pauvre créature semble symlioliser les destinées de la race indienne tout entière, qui se plonge dans la solitude et se suicide dans l’abrutissement pour ne pas épouser la civilisation.

La ville de Saint-Paul, où j’arrivai à la fin de septembre, a fourni un chiffre de quinze mille habitants au recensement de 1860. C’est la cité la plus considérable du Minnesota, c’est le chef-lieu officiel de l’État.

Située à sept milles en aval du confluent de la rivière Saint-Pierre et du Mississipi, à trente milles de l’embouchure de la rivière Sainte-Croix, elle est bâtie en amphithéâtre et à mi-côte sur la rive gauche du fleuve, qu’elle domine à pic dans une grande étendue. De cette élévation, qui n’est pas de moins de soixante-quinze pieds, on a construit, au centre de la ville, un immense pont incliné, de douze à quatorze cents pieds de longueur, pour joindre la ville à la rive opposée qui n’est guère plus élevée que les eaux du fleuve, et sur laquelle existent déjà un grand nombre d’habitations. Ce pont coûtera cent cinquante mille dollars. Au côté sud de la ville, les rues descendent rapidement au rivage.

C’est là, ai-je déjà dit, que se termine la navigation des bâtiments à vapeur qui, pendant l’été, établissent une correspondance directe et journalière entre Saint-Paul et toutes les villes et localités importantes situées sur le Mississipi, jusqu’à la Nouvelle-Orléans. C’est en outre le point de départ des steamers qui naviguent sur la rivière Saint-Pierre. On a vu aussi précédemment qu’à Saint-Antoine, au-dessus des chutes, le fleuve redevient navigable et qu’on y trouve les bâtiments qui en font le service vers le nord.

Le souvenir encore si récent de l’aspect grandiose de la cataracte de Niagara m’empêcha sans doute d’admirer les chutes de Saint-Antoine, qui, je dois l’avouer, me cau-