Page:Le Voyage des princes fortunez - Beroalde, 1610.pdf/797

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
750
Le uoyage des Princes

Le {J~ya,t,e dès Princes

. peut faire e11ge11 drer l’excellente& admiree Xy.. rile. En foy elle tient le fexe cacl1é, qt1i par l16neurexcitel’enge11drement & la 1iaifla11ce de la parfaiéèe des parfaiéèes, dot l’ho1111eur ; & n16 amour n1e fer1nent la bot1cl1e, crainte que i’ay de 11’ e11 dire 1-1as a(Tez dig11e111e11t ; - Ce difoour~ acl1eué, le Roy pria l’En1pere11r cl’auoiragreable de voir ceCte rpert1eille : Il luy propofoit fo11 n1efme delir, & qui eil :-ce q11i pourroit at1oir au cœur tant de belles fantailies, ou tant d’ e !l :ra11ges opi11ions., ou tant de co11cradifantes imagi11atio11s, ou ta11t de troubles d’cfprit pour effets ferieux ou difficiles, ou à crai11dre, 011 à detirer , qui 11e full : bien aife de participer au contentement , . la grace, au plailir, &

ura !Iàliementquel’o11 rèço1t en tel nien , qui

11~ voult1~, ne fouhaitat, 11’ entrefir}t & 11e refo1ut de voir c.e my !l :ere tant rece,le & tant deft .. ré,cell :e excelle11ce i11dicible ? En1 portez de penfee, follicitèe de fi grand bie11,les Pri11ces s’ ache-mi11ere11t àl’ a11tique l-Ier1nitage, où ils receurent la do11ce11r qt1e perçoit l’ elprit quanli il iouyt du fouuerai11 bie11 :. Apres qt1’ils et1rc111 : diligemme11t tout vet1 , & fèlo11 leur fagefiè prom.is au 6011 vieillard d’ e !l :re N ocaires de fà volo11té, comme il l’auoit ell :é de celle de l’a11 .. cien11c Fee, ils me.ioigriire11t à luy, pour li ie luy efrois :i.greable, e !l :re cefruy-là qui apres l11y feroit garde.de cefre exqt1i[e admiration.