Page:Leconte de Lisle - Derniers Poèmes, 1895.djvu/115

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




SCÈNE V


IÔN, KRÉOUSA, Le Chœur des Femmes,
XOUTHOS, Le Chœur des Guerriers.


XOUTHOS.

Salut, Rocher célèbre, Antre mystérieux,
Oracle Pythien, cher aux hommes pieux !
Salut, ô Loxias, dans ta haute demeure !
Et toi, femme, salut ! Voici le jour et l’heure
Où nous retournerons heureux et triomphants,
Ou privés à jamais d’espérance et d’enfants.

À Iôn.

Jeune homme, mène-nous à ton Dieu redoutable.


IÔN.

Que Loxias t’exauce, Étranger vénérable !
Je ne puis t’obéir. Il ne m’est point permis
D’abandonner le seuil dont le soin m’est commis.
D’autres sont là, veillant auprès des saintes Flammes.
Mais entre seul : le Temple est interdit aux femmes.