Page:Leconte de Lisle - Poëmes antiques, 1852.djvu/211

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Céto, Callirhoé, Clymène aux pieds charmants,
Cymathoé, Thétys, Glaucé, Cymatolège,
Électre au cou d’albâtre, Eunice aux bras de neige,
Reines des bleus palais sous les flots écumants !

Saliens vagabonds, retentissants Curètes,
Qui gardiez son enfance en d’obscures retraites,
Du choc des boucliers faites trembler les cieux !
Générateurs des fruits, dieux aux robes tombantes,
Chantez en chœur sa gloire, ô sacrés corybantes,
Indomptables danseurs aux bonds prodigieux !

Et toi qu’il fit jaillir de sa tête infinie,
Déesse au casque d’or, Pallas Tritogénie,
Enseigne sa prudence aux ignorants mortels.
Viens, dis-nous ses amours, blanche fille de l’onde,