Page:Lefebvre - Jean Rhobin, 1946.djvu/63

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
61
JEAN RHOBIN

de saisir les opportunités qui nous sont offertes. Il faudrait à tout prix penser ces grands mots que l’on emploie sans les peser, se soucier de vivre plutôt que de rêver grand.

***

Jean Rhobin avait même écrit une pièce de théâtre qu’il fit jouer devant la communauté. C’était une comédie fort bien imaginée, très amusante, qui s’intitulait : « En classe. »

Il avait donné les principaux rôles à des compagnons qui pouvaient incarner, le mieux possible, la voix et les manières des professeurs. Chaque classe était représentée. Les acteurs étaient désignés sous les noms authentiques des maîtres. Ceux-ci avaient donc le privilège de se voir personnifiés sur la scène dans leurs propres activités pédagogiques. La pièce n’avait rien de blessant, de vulgaire. Au contraire, certains professeurs riaient aux larmes. Jean reçut des éloges pour son talent d’auteur comique. Le grand homme se manifestait décidément dans tous les domaines.

***