Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/808

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



4 Alors Pierre prenant la parole, dit à Jésus : Seigneur ! nous sommes bien ici ; faisons-y, s’il vous plaît, trois tentes : une pour vous, une pour Moïse, et une pour Élie.

5 Lorsqu’il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit ; et il sortit de cette nuée une voix qui fit entendre ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, dans lequel j’ai mis toute mon affection : écoutez-le.

6 Les disciples les ayant entendues, tombèrent le visage contre terre, et furent saisis d’une grande crainte.

7 Mais Jésus s’approchant, les toucha, et leur dit : Levez-vous, et ne craignez point.

8 Alors levant les yeux, ils ne virent plus que Jésus seul.

9 Lorsqu’ils descendaient de la montagne, Jésus leur fit ce commandement, et leur dit : Ne parlez à personne de ce que vous venez de voir, jusqu’à ce que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts.

10 Ses disciples l’interrogèrent alors, et lui dirent : Pourquoi donc les scribes disent-ils qu’il faut qu’Élie vienne auparavant ?

11 Mais Jésus leur répondit : Il est vrai qu’Élie doit venir, et qu’il rétablira toutes choses.

12 Mais je vous déclare qu’Élie est déjà venu, et ils ne l’ont point connu ; mais ils l’ont traité comme il leur a plu. C’est ainsi qu’ils feront souffrir le Fils de l’homme.

13 Alors ses disciples comprirent que c’était de Jean-Baptiste qu’il leur avait parlé.

14 Lorsqu’il fut venu vers le peuple, un homme s’approcha de lui, qui se jeta à genoux à ses pieds, et lui dit : Seigneur ! ayez pitié de mon fils qui est lunatique, et qui souffre beaucoup : car il tombe souvent dans le feu, et souvent dans l’eau.

15 Je l’ai présenté à vos disciples ; mais ils n’ont pu le guérir.

16 Et Jésus répondit, en disant : Ô race incrédule et dépravée ! jusques à quand serai-je avec vous ? jusques à quand vous souffrirai-je ? Amenez-moi ici cet enfant.

17 Et Jésus ayant menacé le démon, il sortit de l’enfant, lequel fut guéri au même instant.

18 Alors les disciples vinrent trouver Jésus en particulier, et lui dirent : Pourquoi n’avons-nous pu nous autres chasser ce démon ?

19 Jésus leur répondit : C’est à cause de votre incrédulité. Car je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne, Transporte-toi d’ici là ; et elle s’y transporterait ; et rien ne vous serait impossible.

20 Mais cette sorte de démons ne se chasse que par la prière et par le jeûne.

21 Lorsqu’ils étaient en Galilée, Jésus leur dit : Le Fils de l’homme doit être livré entre les mains des hommes ;

22 ils le feront mourir, et il ressuscitera le troisième jour. Ce qui les affligea extrêmement.

23 Étant venus à Capharnaüm, ceux qui recevaient le tribut des deux drachmes, vinrent trouver Pierre, et lui dirent : Votre Maître ne paye-t-il pas le tribut ?

24 Il leur répondit : Oui, il le paye. Et étant entré dans le logis, Jésus le prévint, et lui dit : Simon, que vous en semble ? De qui est-ce que les rois de la terre reçoivent les tributs et les impôts ? est-ce de leurs propres enfants, ou des étrangers ?

25 Des étrangers, répondit Pierre. Jésus lui dit : Les enfants en sont donc exempts.

26 Mais afin que nous ne les scandalisions point, allez-vous-en à la mer, et jetez votre ligne, et le premier poisson que vous tirerez de l’eau, prenez-le, et lui ouvrez la bouche ; vous y trouverez une pièce d’argent de quatre drachmes, que vous prendrez, et que vous leur donnerez pour moi et pour vous.




EN ce même temps les disciples s’approchèrent de Jésus, et lui dirent : Qui est le plus grand dans le royaume des cieux ?

2 Jésus ayant appelé un petit enfant, le mit au milieu d’eux,

3 et leur dit : Je vous dis en vérité, que si vous ne vous convertissez, et si vous ne devenez comme de petits enfants, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux.

4 Quiconque donc s’humiliera et se rendra petit comme cet enfant, celui-là sera le plus grand dans le royaume des cieux ;

5 et quiconque reçoit en mon nom un enfant tel que je viens de dire, c’est moi-même qu’il reçoit.

6 Si quelqu’un scandalise un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on lui pendît au cou une de ces meules qu’un âne tourne, et qu’on le jetât au fond de la mer.

7 Malheur au monde à cause des scandales ! car il est nécessaire qu’il arrive des scandales ; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive !

8 Si votre main ou votre pied vous est un sujet de scandale, coupez-les, et les jetez loin de vous : il vaut bien mieux pour vous que vous entriez dans la vie n’ayant qu’un pied ou qu’une main, que d’en avoir deux et être jeté dans le feu éternel.

9 Et si votre œil vous est un sujet de scandale, arrachez-le, et le jetez loin de