Page:Lermina - L’Énigme.djvu/108

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


lettre, si calme et cependant si effrayante dans sa sécheresse et son laconisme, la porte du salon s’était entr’ouverte, et dans l’entrebâillement, à l’abri des regards des deux hommes, Mme de Morlaines, pâle, pouvant à peine se soutenir, écoutait.

Un mot avait frappé le jeune homme, et si profondément que, de la ligne qui le contenait, il ne pouvait détacher ses yeux :

— M. Georges !

Pourquoi le général avait-il employé cette formule étrange ?

— Voici la seconde enveloppe, dit M. de Samereuil. Je n’ai pas voulu perdre un moment pour vous l’apporter… Mon pauvre ami a éprouvé, j’en suis certain, quelque désillusion cruelle : il aura été trahi par quelque misérable en qui il avait placé sa confiance… et le désespoir aura brisé cette conscience d’une honnêteté sublime… Il faut que nous sachions tout, car, ajouta le commandant d’une voix