Page:Les Braves Gens.djvu/279

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
267
LES BRAVES GENS.

rien que cette lueur lui faisait battre le cœur à coups violents et douloureux.

Le plan de la pauvre voyageuse était d’aborder Vendôme, n’importe par quel côté, et de se renseigner, fût-ce auprès des Prussiens, sur les combats auxquels avait pris part le régiment de son fils. Et puis, elle reverrait Marthe, dont on n’avait pas reçu une ligne depuis que Vendôme était occupé.