Page:Les Fouteries chantantes, 1791.djvu/40

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
( 20 )




LES MYSTIFICATIONS

DE
L’ABBÉ MAURY.
ROMANCE.


Air des Pendus [ws 1].


OR, écoutez, petits et grands,
Mes malheurs et mes accidens ;
La chose est bien facile à croire ;
C’est à la place de Victoire
Que je fus un jour raccroché,
Pour me punir de mon péché.

Je sentis redresser mon vit ;
Je m’en fus droit où l’on me dit.
Allons, mon cher Abbé, de grace,
Me dit cette bougre de Garce,
Suis la maxime du bordel,
Tout Prêtre vit de son Autel.

  1. ndWs. Cf. recueil La clé du caveau, 728.