Page:Les Mille et Une Nuits, trad. Galland, Le Normant, 1806, II.djvu/164

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

entière, je reçus plusieurs marchands de différentes nations avec leurs marchandises.

» Nous fîmes voile au premier bon vent, et primes le large. Après une longue navigation, le premier endroit où nous abordâmes, fut une isle déserte où nous trouvâmes l’œuf d’un Roc d’une grosseur pareille à celui dont vous m’avez entendu parler ; il renfermoit un petit Roc près d’éclore, dont le bec commençoit à paroître…

À ces mots, Scheherazade se tut, parce que le jour se faisoit déjà voir dans l’appartement du sultan des Indes. La nuit suivante, elle reprit son discours.