Page:Les régiments d'infanterie de Compiègne.djvu/32

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


les-Côtes qu’occupe le 1er bataillon, et Woël où le 2e bataillon est aux avant-postes.

Pendant deux semaines le régiment séjourne dans ces agréables cantonnements, organisant le terrain sur les pentes des Hauts-de-Muse et dans la plaine en avant de Woël.

L’éclatement de deux bombes d’avion, le 13 août, à la lisière de Woël, est le seul incident de cette première quinzaine de guerre.

Le 14 août au matin, le 6e corps d’armée se forme face à l’est sur le front Braquis-Doncourt-Saint-Benoît Le 54e quitte ses cantonnements à 4 heures pour s’avancer en direction du nord-est dans la plaine de Woëvre : le 3e bataillon prend les avant-postes en avant de Jonville avec une compagnie et demie pendant que le reste du régiment cantonne à eeDoncourtee (1er bataillon) et Wadonville (État-Major et 2e bataillon). Les bataillons se succèdent aux avant-postes, le 1er, le 15 août et le 2e, le 16.

III. — LA BATAILLE DES ARDENNES
(17-25 Août 1914.)

Le 17 août, la 12e division se porte sur Étain, avec mission de s’y établir face au nord, la 24e brigade en tête. Le 54e cantonne au sud d’Étain (État-Major et 3e bataillon à Braquîs, les deux autres bataillons à Ville-en-Woëvre moins une compagnie au château et à la ferme d’Hannoncelet) ; le 18e les 1er et 2e bataillons se rapprochent d’Étain et cantonnent à Warcq et Saint-Maurice (deux compagnies du 2e bataillon).

« La 3e armée (général Ruffey) concentrée primitivement à Verdun et en Woëvre avait été remontée vers le nord. Le 20 août, elle tenait un front qui, de Montmédy au nord d’Ëtain, passait par Longuyon en présentant en ce point un angle obtus.
Le 6e corps d’armée au nord de Spincourt était en liaison, à gauche, avec le 5e corps d’armée et à droite avec l’armée de Lorraine.
Le 21 août, le 6e corps d’armée écrase à Fillières des formations du 16e corps d’armée allemand, mais, menacé sur son extrême droite par une attaque en direction de Spincourt, ne peut, en fin de journée, que se maintenir sur la Crusne. Le 24 août, le général en chef envoyait à la 3e armée l’ordre de ramener ses troupes sur le front Montmédy-Damvillers[1]. »
  1. Au cours de cet ouvrage les exposés généraux imprimés en petits caractères front extraits, à moins d’indication contraire, du livre La Guerre Mondiale par le lieutenant-colonel H. Corda (Chapelet).