Page:Lignon - Importance de la conformation de la tête sur les aptitudes du cheval.djvu/6

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 9 —

morales et physiques ? Chaque animal n’offre-t-il pas au physionomiste un sujet d’exercer son aptitude ?

La tête contient le centre des facultés qui animent la machine animale ; elle recèle les sens si utiles à tout corps actif exposé à toutes les influences extérieures ; c’est par eux, en effet, que l’animal se rend compte de tout ce qui l’entoure, et qu’il peut ainsi suffire à son entretien et à sa conservation individuelle.

La tête possède, en outre, l’embouchure des conduits par lesquels les animaux prennent, dans le milieu qui les environne, les éléments nécessaires aux fonctions les plus importantes de l’organisme.

Sa conformation, qui commande jusqu’à un certain point celle des autres régions du corps, permettra de juger les différents degrés d’aptitude dont peuvent disposer les individus ; aussi, le vétérinaire doit-il s’attacher à saisir exactement les signes physionomiques qu’elle lui présente et qui seront donnés avec détail dans le courant de cet opuscule.

La tête comprend deux régions essentielles : le crâne et la face. — 1° Le crâne, la partie la plus importante, est constitué par une réunion d’os nombreux, très solidement articulés les uns aux autres par des engrenages particuliers qu’on ne trouve dans aucune autre région. De cette réunion résulte une boîte osseuse dans laquelle est très sûrement logé le cerveau, qui constitue le centre commun de tout le système nerveux, dont le rôle est de tenir sous sa dépendance les phénomènes divers par lesquels la vie se manifeste ; aussi l’a-t-on mis de pair avec le cœur et les poumons, qui forment, comme l’a dit Bichat, le trépied de la vie. — 2° l’autre partie, comprise dans la tête, est la face ; elle se trouve à la partie antérieure, elle est formée par une partie résistante,