Page:Lissagaray - Histoire de la Commune de 1871, MS.djvu/498

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Vous dites : Nous n’oublions pas ; si vous n’oubliez rien, vos adversaires se souviendront, » Le cabinet reçut, le 18 décembre, un ordre du jour de confiance, mais l’agitation continua. Le parti socialiste, complètement réorganisé sous le nom de Parti ouvrier, et où beaucoup d’amnistiés étaient entrés, multipliant les réunions, les conférences, s’affirmait de plus en plus irréconciliable sur la question de l’amnistie.

Freycinet remplaça Waddington à la fin de décembre et le nouveau ministre ne parla pas d’amnistie. Le 22 janvier 80, l’Extrême-Gauche, que les journaux d’avant-garde et les réunions harcelaient, déposa une nouvelle demande d’amnistie totale. Huit bureaux sur onze la repoussèrent comme l’année précédente. Louis Blanc gémit encore, bien qu’il eût répété dans son bureau que le Comité Central l’avait condamné à mort[1]. Casimir Périer lui répondit durement et Freycinet : « Non seulement l’amnistie ne manque pas au pays, mais elle l’inquiète. Construisons nos chemins de fer, creusons nos ports, améliorons nos tarifs, dégrevons nos impôts et, peut-être, alors, un jour, on pourra réaliser les mesures hardies que vous nous conseillez » L’amnistie, ainsi renvoyée à beaucoup de lustres, fut enterrée par 316 votes contre 115.

Trois mois encore et la voilà ressuscitée. L’anniversaire du 18 Mars avait été célébré dans beaucoup de quartiers de Paris et en province. Le 23 mai 80, pour l’anniversaire de la Semaine sanglante, une foule de Parisiens vont porter des couronnes au Père-Lachaise. Le préfet de police Andrieux fait charger, arrêter les manifestants. Le conseil municipal le flétrit d’un vote, il en rit ; l’Extrême-Gauche interpelle ; la Chambre donne raison au gouvernement par 299 votes contre 28. Moins d’un mois après, le 20 juin, Belleville, dans la circonscription de Gambetta, malgré Gambetta, choisit pour conseiller municipal Trinquet, ce si vaillant à la Commune, aux conseils de guerre et au bagne.

L’invite était claire. Gambetta comprit qu’il fallait fermer cette plaie qui trouvait à la Chambre tant de

  1. Jules Simon en disait autant dans le Gaulois de 1895.