Page:Longfellow - Longfellow's Poetical Works, Vol XI, 1878.djvu/39

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


« Ouvrez donc, mon bon Seigneur,
Ouvrez vite et n’ayez peur ;
Ouvrez, ouvrez, car nous sommes
Gens de bien et gentilshommes,
 Bons amis,
De la famille Agassiz ! »

Chut, ganaches ! taisez-vous !
C’en est trop de vos glouglous ;
Épargnez aux Philosophes
Vos abominables strophes !
 Bons amis,
Respectez mon Agassiz !