Page:Longnon - Pouillés de la province de Sens.djvu/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DIOCESE D’ORLEANS. xxxvu

Écrit au xi~ siècle sur le feuillet i g 6 v° et dernier d’un manuscrit qui fait depuis longtemps déjà partie de la bibliothèque du Vatican (n° 4 g 2 g), ce texte mérite d’arrêter un moment l’attention du géographe historien. C’est une liste de trente-six paroisses, soumise à la juridiction d’un archidiacre du nom d’Arnoul, de m :’n !cr :o ~4rHH~ ?, et un chiffre placé à la suite de chaque nom indique le montant du droit que l’église devrait acquitter. M. L. Dellsic, qui l’a publié en 1876 ~), n’a point liésité à reconnaître dans le m :HM~r :Hm /4ry !K~ celle des circonscriptions divisionnaires de l’ancien diocèse d’Orléans qu’au xvni° siècle on appelait encore l’archidiaconé de Pithiviers. Cette liste est précieuse à divers points de vue. Je signalerai, en passant, l’Intérêt qu’elle offre aux onomatologues, en raison des formes relativement anciennes sous lesquelles y figurent les noms de diverses paroisses, et j’indiquerai d’une façon particulière les données qu’elle fournit pour la topographie ancienne.

Au cours des sept derniers siècles de l’ancien régime, l’archidiaconé de Pithiviers n’a point subi de variations bien considérables. Il perdit, cependant, les deux paroisses d’Estouy et de Courcelles-le-Roi qui, annexées vers le xiie siècle au diocèse de Sens, firent désormais partie, celle-ci de l’archidiaconé de Gâtinais, celle-là de l’archidiaconé d’Etampes ~). Les trente-quatre d’être notée en ce qui touche les limites des circonscriptions divisionnaires du diocèse de Troyes a été signalée par M. d’Arbois de Jubainville (PoM~e < diocèse de Troyes, rédigé

en ~~C7~ p. ia-i3) l’archipretré de la Ville et de la Banlieue s’accrut postérieurement au moyen âge des paroisses de Laubressel, Moussey, Saint-Lyé, VIUy-le-Maréchal, antérieurement comprises dans le doyenné de Troyes ;

de la paroisse d’Aix-en-Othe, qui dépendait du doyenné de YIllemaur, et de celle de Som-V. DIOCÈSE D’ORLÉANS.

FRAGMENT D’UN POUILLÉ DU XF SIÈCLE.

mefontaine ou Saint-Lup !en, qui faisait partie du doyenné de Marigny.

La parée, sans aucun doute.

BtMMfAe~t :c de l’École des Chartes,

t. XXXVII, p. ~87.

Ces deux paroisses figurent, l’une pt

l’autre, dans le pouillé du diocèse de Sens, rédigé vers i35o (p. 4a A et 5a A du présent volume). Estouy paraît aussi dans le compte des procurations de iSGu-iS~o.pourle même diocèse ( ;&K~ p. 93 c). ).