Page:Longnon - Pouillés de la province de Sens.djvu/48

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DIOCÈSE DE PARIS, XLIII

p.

dans le Cartulaire. En le citant en son ~M~o :rc <~K diocèse de Paris, Lebeul semble n’avoir pas toujours une idée bien nette du temps auquel il appartenait tantôt il en fait remonter la rédaction au xn" siècle et la transcription du début du xnr’ tantôt il le déclare écrit vers l’an 1270~. Il est cependant possible de préciser davantage, et l’examen de la partie primitive du Cartulaire ne laisse aucun doute sur la date à laquelle y fut transcrit le pouillé. Le texte de ce monument est effectivement de la main même qui a écrit les premiers cahiers du Cartulaire, cahiers où ne figure d’ailleurs, de l’écriture du même scribe, aucun acte postérieur à l’an 1202 J’ai publié, à titre d’appendice au pouillé, plusieurs textes relatifs à certaines fractions du clergé parisien et qui, au cours du xnr’ siècle, ont été écrits sur les parties restées blanches du feuillet ou finissait le pouillé ou sur quelque autre feuillet du Cartulaire de l’Evoque. Deux de ces textes additionnels datent des environs de l’an i 260. Ce sont : 1° une liste des abbayes, prieurés et collégiales du diocèse~ qui couvre la base du feuillet i i verso du Cartulaire et le recto du feuillet suivant ; 2° une liste des prêtres cardinaux de l’église de Paris M, formant la première colonne du feuillet 2 r° du même volume. Le premier de ces documents est certainement antérieur à l’an 1260) où prit naissance l’abbaye de Jarcy mentionnée, d’une autre main, comme de récente fondation M. Un autre texte, moins important, nous parle de neuf chapellenies. Il figure au feuillet i i recto du Cartulaire M, que je désigne par la lettre P. [La paroisse de Frépillon] cn’ëtolt pas encore érigée au xn* siècle, lorsqu’on rédigea le pouillé de Paris, ni au xiu° siècle, lorsqu’il futrecntD (Histoire du diocèse de Paris, t. VI, p. aoa). Confonnetnent à cette manière de voir, Lebcuf dit que le pouillé fut «écrit un peu après l’an iaoo" (ibid., t. 111, p. i), « vers le commencement du xtn* siècle ~) (fM.~ t. III p. 322, ligne 3), ou bien encore "avant le temps de saint Louis ( :& ;W., t. IV, p. ta3 ; cf. t. IV, p. 113). Mais ailleurs, par suite de quelque confusion. il l’attribue seulement au règne de Louis IX (f&M., t. VIII,

p. 4~5 et a4).

-H~t. dudioc. de Par : t. XI, p. ici.

On peut voir une confirmation de l’antiquité relative de ce pouillé dans le fait que l’église de Pierrefitte y figure encore parmi les églises que l’évéque de Paris conférait de plein droit, alors qu’en t2i3 le patronage en fut accordé à l’abbaye de Saint-Denis par une sentence arbitrale (Lebeuf, ~Mtot’re diocèse de Paris, t. III, p. 323-323).

Pages 3 61-3 6 du présent volume.

~ :W.,p.36oA-D.

Abbatia de Gerciaco, de novo fundata n. (/p.3Gn :).

~ p. 35o.à35iA.