Page:Longnon - Pouillés de la province de Sens.djvu/70

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DIOCÈSE DE NEVERS.

LXV

tSTUH. DE FRANCE. POUILLES, IV. [

~PMHBRIEKATIOXiLE.

L’équivalent est un impôt établi par le concile national tenu à Paris en 1398 il frappait exclusivement les bénélices exempts de la taxe apostolique, c’est-à-dire le menu clergé.

Le compte de l’équivalent payé, en i3()C), parle petit clergé du diocèse de Nevers fut recueilli au commencement du xix" siècle par Monteil~ et passa depuis aux archives départementales de la Nièvre où il est coté G 70 le payement comportant deux termes, j’ai cru Inutile de reproduire la seconde partie du compte où reparaissent, dans le même ordre et accompagnés des mêmes chiffres, les noms des bénénclers soumis à la nouvelle taxe M ; mais je m’en suis servi pour établir le texte de la partie antérieure. La lettre A, employée dans les notes-variantes des pages 513 à 620, désigne la première partie du compte, tandis (me la, lettre B rapplique à la seconde. FOUILLÉ DE 1478.

Le pounlé de 1~78 est mentionné à plusieurs reprises dans le Dictionnaire ~o~Y ?/<c 6~n ~~r~/ ?!fH< de la .’V~frc, publié en i8G5 et qui a pour auteur le comte G. de Soultrait Cet érudit en possédait deux copies appartenant aujourd’hui à la Société historique de la Nièvre et que je désigne respectivement par les sigles SI et S2. SI représente dans le présent volume une copie figurée, soigneusement exécutée par Soultrait, d’après un manuscrit sur parchemin, en belle écriture du XV siècle M.

Monteil, Traité des matériaux ntan~cr :~ ~< ?&’ersycnrM~7iM<o !)’e, nouvelle édit. ( i83G), t.I,p.igo.

f Voir le titre de cette seconde partie à la page 512 (note i) du présent volume. Soultrait le cite alors (p. xt, col. a), d’après une copie du xvm° siècle qu’en possédait M. Pougault de Mourceaux et d’après

l’expédition de i5i8.

La copie de Soultrait ne fournit aucune COMPTE DE L’ÉQUIVALENT DE 1399.

Indication relative à l’original, que vise évidemment une note informe, écrite sur une

feuille volante par l’auteur du Dictionnaire topographique dit département de la ~Vt’M’re et dont je transcris ici les premières lignes «Mss en parchemin, de aa f. man. de i3 ou i~ lignes chacun (i3 plutôt). Écrit en belle écriture du xv° siècle, avec noms de collateurs en plus petite. Avec, partout, beaucoup d’abréviations. n Grâce à la BtMof/tMKe /tMforM’rc