Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 15.djvu/527

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
473
SUR LES ÉTHERS COMPOSÉS.


Voici nos résultats pour la densité de la vapeur de l’éther nitrique. Dans les trois expériences faites à la température ordinaire, sous une pression de 0m,62 à 0m,65, nous avons obtenu 2,654[1], 2,626 et 2,628 pour cette densité ramenée à 0m,76, celle de l’air étant prise pour unité.

Si on suppose que l’éther nitrique est formé d’alcool et d’acide hypo-nitreux, aucune hypothèse ne peut satisfaire à la fois aux conditions qui résultent de l’analyse et de la densité de la vapeur.

Si l’on admet, au contraire, que l’éther nitrique est forme d’éther sulfurique et d’acide hypo-nitreux dans les proportions précédemment citées, on trouve :

2 vol. vapeur d’éther sulfurique 
= 5,1664 ;
3 vol. oxygène 
= 3,3078 ;
2 vol. azote 
= 1,9514 .
—————
10,4256 .

= 2,6064, nous avons trouvé 2,627 en prenant la moyenne des deux expériences les mieux dirigées ; ce qui nous conduit à cette conclusion, que l’éther nitrique est formé d’un volume d’éther sulfurique, et probablement d’un volume d’acide hypo-nitreux sans condensation.

Éther acétique. La densité de sa vapeur ramenée à 0° et 0,76 est égale à 3,067.

  1. Le premier de ces nombres est affecté d’une légère erreur due à l’action de l’éther nitrique sur le mastic du ballon. On a eu soin de s’en garantir dans les deux expériences suivantes.
T. XV.
60