Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 5.djvu/358

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


diverses rangées qui se succèdent, sont lancées périodiquement à des intervalles égaux, comme si leur émission résultait de ses vibrations. Dans le système des ondulations, on ne peut aussi concevoir d’effets sensibles produits par l’influence mutuelle des rayons lumineux, qu’autant qu’ils partent d’une source commune ; mais alors le départ simultané des rayons est une conséquence immédiate du système adopté, tandis qu’il exige une nouvelle hypothèse dans la théorie de l’émission. Dans celle des ondulations, la couleur des rayons lumineux, ou la sensation qu’ils produisent sur l’œil, dépendant de la durée des oscillations, ou de la longueur des ondes, il est évident que l’intervalle d’accord et de discordance entre ces vibrations, qui détermine les épaisseurs de la lame d’air aux points où se peignent les anneaux obscurs et brillans, doit varier avec l’espèce de lumière qu’on emploie. Dans le système de l’émission, où la diversité de couleur résulte de la différence de nature des molécules lumineuses, il faut supposer que les intervalles de départ des molécules lumineuses qui s’échappent d’une particule éclairante, ou, si l’on aime mieux, les vibrations de cette particule, varient avec la nature des molécules lumineuses qu’elle envoie, et qu’elles sont toujours les mêmes pour les molécules de même espèce. Cette dernière hypothèse paraît tout-à-fait gratuite, tant il est difficile d’en concevoir la raison. Cependant il serait indispensable de l’ajouter au système de l’émission pour y introduire le principe si fécond des interférences.

La multiplicité et la complication des hypothèses n’est pas le seul défaut du système de l’émission. En admettant même toutes celles que je viens d’énoncer, je ferai voir, dans la suite de ce Mémoire, qu’on ne parviendrait pas à l’explication complète des phénomènes, et que la seule théorie des ondulations peut rendre compte de tous ceux que présente la diffraction de la lumière.