Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 5.djvu/485

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
477
PROPRIÉTÉ QUE POSSÈDENT QUELQUES MÉTAUX.

avec la plus grande facilité, nous allons l’exécuter sous les yeux de l’Académie[1].

N’ayant aucune connaissance des recherches que l’auteur de cette belle expérience a sans doute entreprises pour en découvrir la théorie, nous n’avons pu résister au désir de faire nous-mêmes quelques essais dirigés vers ce but ; et quoique nous ne l’ayons point encore atteint, nous pensons que les résultats des observations que nous avons faites jusqu’ici ne sont pas indignes de l’attention de l’Académie.

Dans l’expérience que nous venons de faire, l’éponge de platine devient incandescente lorsqu’on la place à l’endroit où l’hydrogène qui s’échappe du réservoir se trouve intimement mêlé avec l’air. Il était évident, d’après cela, qu’en plongeant un morceau de cette éponge dans un mélange de deux parties d’hydrogène et d’une partie d’oxigène, il devait y avoir détonation : c’est ce que l’expérience a confirmé. Si les proportions du mélange gazeux s’éloignent beaucoup de celles de l’eau, ou s’il se trouve en présence un gaz étranger à la combinaison, tel que l’azote, par exemple, la combinaison se fait lentement, la température s’élève peu, et l’on voit bientôt l’eau se condenser sur la cloche.

L’éponge de platine fortement calcinée perd la propriété de devenir incandescente ; mais, dans ce cas, elle produit len-

  1. La lampe à gaz hydrogène perfectionnée par M. Gay-Lussac est très-commode pour faire cette expérience. On enlève l’électrophore, ou l’on détache simplement les conducteurs ; on place, à la distance de 2 centimètres environ de l’ouverture par laquelle le gaz s’échappe, un morceau d’éponge de platine très-légère, et, en tournant le robinet, le jet de gaz hydrogène arrive mêlé d’air sur la surface de l’éponge. Celle-ci devient aussitôt incandescente, et le gaz hydrogène, une fois enflammé, continue de brûler à mesure qu’il s’écoule, comme s’il eût été allumé par étincelle.

    À défaut d’une lampe, on peut se servir de l’appareil ordinaire qui sert dans les laboratoires pour obtenir le gaz hydrogène. Il faut seulement avoir l’attention de faire sortir le gaz par une ouverture très-étroite, afin qu’il se mêle plus intimement avec l’air.