Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 5.djvu/852

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
310
histoire de l’académie,

travail dont il s’agit que l’auteur même du mémoire, déjà connu par des observations intéressantes, toutes dirigées vers l’utilité publique. C’est d’après ces motifs que nous avons l’honneur de vous proposer d’accorder votre approbation aux recherches que M. Despretz vous a présentées. Nous pensons que ces premiers résultats, joints à ceux que l’auteur se propose d’obtenir par de nouvelles expériences, doivent être insérés dans la collection des Mémoires des Savans étrangers ; que leur publication intéresse les progrès des sciences physiques, et que ce travail mérite, à tous égards, le suffrage et les encouragemens de l’Académie.

Ce rapport, fait au nom d’une commission par M. Fourier, a été approuvé par l’Académie, dans sa séance du 17 septembre 1821.


MM. Gay-Lussac et Welter s’occupent de recherches sur les changemens de température occasionnés par la compression ou la dilatation des gaz. M. Gay-Lussac a communiqué à l’Académie un des résultats de ces expériences ; il consiste en ce que l’air qui s’échappe d’un vase par l’effet d’une pression constante conserve sa température, quoiqu’il se dilate en sortant du vase. Ce fait remarquable se lie à plusieurs autres qui avaient déjà été observés concernant les températures dues aux changemens de vîtesse ou de densité des substances aériformes. Ces questions sont comprises dans un travail général qui sera présenté à l’Académie et dont on rendra compte ultérieurement.


ASTRONOMIE.


Nous avons fait mention, dans le rapport général, de l’apparition de trois comètes pendant l’année 1822. La première a été découverte à Marseille, dans la constellation du cocher,