Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 5.djvu/871

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
329
partie physique.

que l’on ne voit à jour que les bancs les plus superficiels, qui sont presque horizontaux. Des deux côtés se relèvent obliquement les bancs intermédiaires.

M. Prévost a présenté un tableau de cette coupe, où une enluminure ingénieuse montre, les grandes divisions de terrain avec leurs caractères généraux et leurs dernières subdivisions, par conséquent tous les faits de détail qui en composent l’histoire.

Dans cette série, le calcaire coquillier le plus ancien, est celui que caractérisent les huîtres dites gryphées, et que l’on retrouve identique au pied du Jura. Après lui vient le calcaire nommé lias par les Anglais, et ensuite le calcaire oolithique. C’est entre les bancs de ce dernier qu’est interposée cette marne argileuse qui contient une espèce remarquable et inconnue de fossile appelée ichthyosaurus, l’un des reptiles qui aient vécu le plus anciennement sur le globe. La pierre de Portland et les pierres de Caen, si connues par leur facilite à se tailler et leur emploi en architecture, appartiennent à ce calcaire oolithique : sur lui repose la craie avec ses bancs de silex. Mais un fait très-remarquable, et que M. Prévost paraît avoir constaté, c’est qu’on observe en abondance dans certains oolithes des coquilles nommées cérites, et d’autres, très-communes aussi dans le calcaire grossier, terrain supérieur à la craie, et qui est séparé par toute l’immense épaisseur de celle-ci du terrain oolithique, tandis que la craie elle-même n’en offre aucune trace. On trouve aussi dans l’oolithe des ossemens de poissons et de reptiles, et nommément d’un crocodile inconnu. Il y a encore une et même deux autres espèces de crocodiles dans les marnes bleuâtres, placées entre le calcaire oolithique et la craie, qu’il ne faut pas confondre avec celles que l’on voit entre l’oolithe et le calcaire à gryphées. Sur la craie se voient quelques lambeaux de nos terrains des environs de Paris, et sur-tout de notre terrain d’eau