Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/109

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
94
Mémoire

qui n’étoit autre chose que de l’eau contenant un peu d’acide prussique. 2°. Dans le second, où on avoit mis de l’ammoniaque étendue d’eau, on ne rencontra que de l’acide carbonique qui, précipité par le muriate de chaux, donna un gramme quatre décigrammes de carbonate de chaux, lesquels représentent environ 5 décig. d’acide carbonique. 3°. Dans le tube porcelaine, il n’y avoit qu’un gramme d’une matière charbonnée noire, presqu’à l’endroit où touchoit l’extrémité du col de la cornue ; enfin on recueillit 22 lit. 5 décil. de gaz, la température supposée 10° (th. cent.), et le baromètre à 0m,76 (th. cent.). Pour connoître l’éther, il ne s’agissoit donc plus que de déterminer la nature et la proportion des principes constituans de ce gaz, et c’est ce que je fis, comme je vais le rapporter. Je vis bientôt, au moyen du gaz oxigène, qu’il contenoit quelques traces de gaz nitreux ; mais il y en avoit si peu que je n’en tiendrai pas compte. Ne pouvant douter qu’il ne contînt aussi de l’azote, puisque celui-ci entroit évidemment dans la composition de l’éther, j’en brûlai à plusieurs reprises dans l’eudiomètre à eau ; et après quelques essais, je trouvai constamment que 200 parties de ce gaz, mêlées avec 190 d’oxigène, donnoient un résidu qui,