Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
iij

dans le recueil de la Société sont soumis à une discussion ; mais l’auteur reste libre dans ses opinions, et en répond seul.

Chacun se charge de la lecture d’un ou de plusieurs journaux et des ouvrages qui sont mis au jour, et qui concernent la science qu’il cultive particulièrement. Le rapport en est fait dans la réunion.

La Société voit avec orgueil le nom de M. La Place inscrit sur sa liste.

Celui qui a conçu le projet de former cette réunion, y trouve, en voyant approcher la fin de sa carrière, la douce satisfaction de contribuer, par cette pensée, aux progrès des sciences auxquelles il s’est devoué, beaucoup plus efficacement qu’il n’auroit pu le faire par les travaux qu’il peut encore se promettre de continuer.

Les progrès de la Physique sont d’un assez grand intérêt, puisqu’ils ont pour objet de remonter aux véritables causes des phénomènes, de reconnoître les forces