Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/366

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
351
sur l’éther muriatique.

la potasse, par l’ammoniaque de différentes manières.

Ire. Expérience.

J’ai fait passer pendant quinze heures du gaz éthéré à travers 160 grammes de dissolution de potasse très-caustique, portée successivement depuis 20° de température, jusqu’à environ 80° du thermomètre centigr. ; le gaz est sorti de cette dissolution sans avoir éprouvé d’altérations apparentes, même dans son volume. À mesure qu’une bulle y pénétroit, une autre s’en dégageoit, et celle-ci sembloit tout aussi éthérée que celle-là. On n’a trouvé que la valeur de 4 décigrammes au plus d’acide muriatique sec dans la potasse, point d’alcool ; il ne s’est rassemblé que quelques gouttes d’eau pure dans un flacon qui suivoit celui dans lequel étoit cet alcali.

IIe. Expérience.

J’ai fait dissoudre dans 60 grammes d’alcool à environ 800 de pesanteur spécifique, autant de potasse pure que possible ; j’y ai ensuite versé près de 15 grammes d’éther liquide, ils s’y sont parfaitement dissous. La dissolution a