Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/374

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


NOUVELLES OBSERVATIONS

SUR L’ÉTHER NITRIQUE.

Par M. Thenard.

Ire. Expérience.

J’ai fait passer du gaz éthéré nitrique, c’est-à-dire, le le gaz qui se forme en si grande quantité dans la préparation de l’éther nitrique, à travers trois flacons contenant chacun environ 5 kilogr. d’eau, pour le bien laver ; j’en ai recueilli onze litres que j’ai mis en contact avec une dissolution de potasse caustique. De tems en tems j’ai agité les flacons pour mêler la potasse avec les gaz. Au bout de trente-six heures, la décomposition fût complètement opérée ; j’ai analysé la liqueur et j’en ai retiré de l’alcool, de l’acide nitrique en partie nitreux et de l’acide acétique. Après l’expérience, les gaz contenoient beaucoup plus de gaz nitreux qu’avant.