Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 2.djvu/25

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
19
sur l’alcool.

VIIIe Expérience.

Le gaz acide sulfureux ne la favorise point non plus, quoiqu’il soit extrêmement soluble dans l’alcool, et qu’il produise beaucoup de chaleur en s’y dissolvant.

IXe Expérience.

Enfin il en est de même de l’acide phosphorique ; mais c’est parce que cet acide est insoluble, ou à peine soluble dans l’alcool.

Si on examine le résultat de ces expériences, on voit que tous les acides qui peuvent condenser l’alcool favorisent la formation de l’éther acétique, et qu’ils la favorisent d’autant plus qu’ils condensent fortement l’alcool. Par cette raison, l’acide sulfurique la favorise le plus, et l’acide tartareux ne la favorise pas sensiblement : mais aussi lorsque l’acide sulfurique lui-même est trop étendu d’eau, il est dans le cas de l’acide tartareux. Il faut donc concevoir que, quand l’alcool a été ainsi condensé par un acide, l’acide acétique s’en empare et constitue l’éther acétique, en se combinant d’une manière particulière avec lui. Or, on ne peut s’empêcher d’admettre une similitude d’action de la part