Page:Maindron - Dans l’Inde du Sud.djvu/278

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


256 DANS l'iNDE DU SUD

rêvait de rétablir Tancien empire des Mogols. L'opinion peut à la rigueur se produire, mais non celle qui tendait à nous imposer l'idée d'une Inde ayant conscience de son existence en tant que nation.

La révolte du 8 juillet 1806 eut pour patron, sinon pour chef, le fds cadet de Tippou-Saïb, Futch-Hyder; du moins ce prince fut-il pro- clamé rajah par les troupes natives qui arborè- rent le drapeau du Mysore au sommet de la citadelle.

Gomme dans toute insurrection bien orga- nisée, les conjurés avaient choisi les premières heures du matin pour commencer leur entre- prise. Surpris à deux heures et demie, au mi- lieu de leur sommeil, les Anglais sans défense furent facilement assassinés. Cent quinze sol- dats, dix officiers, tombèrent tout d'abord sous les coups de la garde de nuit fournie par le pre- mier régiment des cipayes. Le secret avait été strictement gardé.

Aussi bien la garnison européenne, com- posée de deux compagnies de ce 69^ régiment qui est devenu le second bataillon du régiment de Galles, avait-elle contre elle toutes les forces indigènes, à savoir plus de quinze cents hom-

�� �